AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Sam 14 Mar - 12:33


Je me suis ressaisi au bout d’une vingtaine de minutes. Ne voyant pas le fond de ma cellule et me demandant ce que la noirceur dissimulait je me suis approchée à tâtons. La pièce n’était pas très profonde, j’ai donc touchée le mur de mes doigts, rapidement. En plus d’être petite ma cellule était dépourvue de meuble. J’ai passé la nuit sans fermer les yeux et au petit matin alors que j’étais de dos à la porte insonorisée, celle-ci s’ouvrit en grinçant. Je me suis tournée. Plusieurs chasseurs armés parlaient entre eux. L’un d’eux m’ordonna de m’approcher et rappela ses semblables à l’ordre. Cet homme avait les cheveux noirs, était grand et avait de nombreuse cicatrises au visage. Je lui ai obéis à contre cœur. Ce groupe de chasseur m’escortèrent dans les souterrains. Dans un couloir un de mes ennemis est arrivé essoufflé. Celui-ci s’est empressé de dire qu’une volonté avait tué les gardes de l’entré principal et qu’il était encore dans le repère à ma recherche. Si la volonté était seule ça pourrait être ma contraire. Et non elle n’aime pas se battre encore moi tué des gens. Il restait donc Rex et Nora, un des deux était arrivé le premier et l’autre suivrait? Bref quelqu’un était venu m’aider et je ne pus m’empêcher de sourire à l’idée d’être secourue. L’homme aux cheveux noir m’examina du regard puis posa ses yeux noirs dans les miens. Ne vous réjouissez pas si vite mademoiselle je n’ai pas dit mon dernier mot. Cette phrase ne me fit pas perdre mon sourire qui était devenue moqueur, mais de voir cet homme prendre mon apparence oui. Cet homme n’était pas un chasseur, il était seulement un traite qui en avait pris l’apparence. Il demanda au 6 chasseurs qui m’entouraient de me conduire au chef et d’informer celui-ci de la venue d’une volonté. Il demanda par la suite la direction au radoteur, qui lui indiqua la position de Rex ou de Nora. Bientôt il disparue de ma vue. Cela ne me disait rien de bon. Pendant que j’étais entrainée vers une porte pas très loin, j’espérais qu’on arriverait à faire la différence entre moi et cet intrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 09/01/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Brume / Dagues
Âge: 16 ans
Titre: Volonté de la brume, rang 3
avatar
Nora Ora
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Lun 16 Mar - 12:52

J’étais en feu, j’avais déjà tué une quarantaine de chasseur facilement. Ils étaient misérables, c’était si facile de les faires fuir… Malheureusement, ce n’était pas assez. J’en voulais toujours plus, mon cœur tambourinait dans ma poitrine à une vitesse fulgurante. Toutes ces pensées de vengeances… J’étais en manque d’action.

*FLASHBACK : Je venais d’entrer dans ce château sous formes de brume, il y avait plusieurs gardes. Je fis en sorte que seuls mes mains et mes dagues redeviennent normales. Les gardes, voyant des dagues bougé dans les airs sans corps, commencèrent à virer fou. Si j’avais été sous mon autre forme, j’aurais été crampé de rire. Je tuais mes adversaires à coup gracieux de mes dagues. Seul la peur se reflétait dans leurs yeux, cela me déplaisait. Ce regard ne me donne pas de plaisir, seul les psychopathes en son capable. Moi je tirais du plaisir de voir leur sang couler et savoir que je me vengeais. Je voulais que tous aille peur de moi, qu’il n’ose plus me faire du mal à moi ou mes amis.*

J’aurais tant aimé tuer celui qui nous avait fait souffrir, mais malheureusement, il était mort. Il c’était sauvé, il avait eu peur de moi et avait préféré choisir lui-même sa mort. J’aurais tant aimé le torturer, lui faire tout ce qu’il m’avait fait à la puissance dix. Tout cela était de sa fautes.

Une seconde vague de combattant arriva devant moi. J’éparpillais ma brume un peu partout pour les brûlés. Ils criaient tous à mort, ils allaient avertir tout le château, mais je m’en fichais. Je venais de faire brûler vif plus d’une cinquantaine de personnes. Que fessait Rex? J’étais entrain de faire tout le travail, mais je m’en fichais. J’aimais ça.

Je trouvais une salle mystérieuse, celle si était fermé avec un cadenas. Je trouvais cela étrange puisque toute les autres portes étaient grandes ouvertes. Qu’avait-il de l’autre côté? La curiosité prit le dessus, je me faufilait sous la porte et arrivais dans un bureau. Le bureau du chef sans doute.

Il y avait un énorme livre, plus grand qu’un dictionnaire. Je l’ouvris, à l’intérieur, il y avait des noms. Des noms de volontés. Je cherchais mon nom, j’y étais. J’y trouvais aussi le nom de Pamela et de Zalaée. Par chance, Rex n’y était pas. Rapidement je sortis du bureau. Je devais retrouver Pamela rapidement… Et tuer d’autres chasseurs.

Après avoir tué une douzaine de chasseurs ignobles, je trouvais Pamela dans une cage. Celle-ci n’avait pas de cendre de phénix sur elle. Ils n’ont surement pas eu le temps de lui en mettre. Je m’introduis dans sa cage. Elle sursauta, j’avais oublié que c’était la première fois que Pamela me voyait me transformer en brume.

Je lui dis que j’allais la conduire à Zalaée et sans lui laisser le temps de parler, je mis mes mais sur ses épaules. J’étais entrain de sortir du château avec Pamela, lorsque j’entendis Rex crier. C’était un cri féroce et animal. Dès que j’entendis ce son, ma folie meurtrière tomba. Que lui arrivais-t-il?

Je me dépêchais de sortir à l’extérieur. Rex avait un trou béant à l’abdomen. Non!!! J’en avais presque échappé Pamela. Je devais me dépêcher. Rex tenait toujours bon, mais plus pour longtemps… Je devais l’aider.

En une vitesse surprenante, j’apportais Pamela à Zalaée et sans me montrer ni parlé, je repartis au château. Rex se tenait debout, les jambes molles et plein de sang. Non!!! Je le pris dans mes bras et l’apporta plus loin près de la rivière. Je n’avais pas le temps de l’apporter à Zalaée.

Rex avait perdu trop de sang et était maintenant inconscient. Je déchirais son chandail et mis une pression sur son ventre. Je devais arrêter l’hémorragie. Je ne pu m’empêcher d’observer sa tablettes de chocolats. Il était si fort… Il ne pouvait pas mourir comme cela. Non!!!

Il était un dieu, il allait surement sans sortir. Non?! J’avais si peur. Je me mis à pleurer, répétant le nom de Rex sans arrêt. J’avais l’impression qu’on m’avait arraché mon cœur pour une deuxième fois. Je ne voulais pas revivre ca… Ce sentiment qu’on est mort…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t27-brume-la-vengeresse
Messages : 62
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Contrôle des âmes / Épée lourde
Âge: 19 ans
Titre: Dieu des âmes
avatar
Rex Ora
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Lun 16 Mar - 17:38

Je réfléchissais à la situation; mon adversaire était humain, il était immense, de couleur bleu foncé, il possédait un corps d’humain si on ne comptait pas ses énormes griffes et il possédait une massue avec des piques. Je dois avouer que je ne savais pas trop quoi faire.

Il ne bougeait pas, il ne m’attaquerait que si je l’attaquais et pour détruire le plus de chasseurs, je devais le tuer. Si je ne le mettais pas K.O, je n’aurais pas d’autres adversaires. Au moins, je savais que Nora n’aurait pas besoin de se battre contre cette chose.

Je fis la seule chose que je pouvais faire, je fonçais dessus de toutes mes forces. Je ne réussis qu’à l’égratigner avec mon épée avant que celui-ci me donne un coup de massue et que j’aille m’écraser contre un arbre. Je ne parlais pas, mais le cou résonna dans mon corps. Il fallait le dire, il était incroyablement fort.

Que pouvais-je faire d’autres pour le mettre K.O? Je ne pouvais pas appeler les âmes, elles étaient incontrôlables… Grâce à ma détermination, je recommençais donc mon attaque je ne sais combien de fois.

Cela se passait toujours de la même manière; je l’attaquais, il avait une égratignure, il me donnait un coup de massue et je frappais un arbre. J’étais à bout de souffle, plein de sang, mais rien de très grave… Sauf peut-être quelques côtes de cassés, mais je guéris vite. J’avais surtout des égratignures, mon corps était fait robuste. Être dieu avait ses avantages.

J’avais beaucoup d’énergie, ma détermination pour aider Nora était sans limite. Je fondis donc encore sur l’homme-snorlax et cette fois si, j’avais visé sa jambe. Le sang commença à gicler. Enfin! Il essaya de me donner un coup de massue, mais il fût top lent.

J’esquivais le coup avec grâce, mais je n’avais pas vue sa main… Sa longue griffe acérée me transperça l’abdomen. Cela fessait un mal de chien! Si je n’avais pas réussi à absorber le coup en poussant mes pieds sur son bras gauche pour reculer, il m’aurait transpercé d’un bout à l’autre.

<< - Aahhh!!! Toi mon vieux, je vais tellement, mais tellement te tuer!!! >>

La rage m’envahit, mon collier illuminait grandement dans mon cou incapable de contrôler mon sentiment dément. J’étais debout, le regard mauvais, l’adrénaline me donnait la force de lui faire face. Je voulais lui faire regretter cela. L’air se souleva autour de moi, les âmes se réveillant.

Je me mis à foncer sur lui tout en criant comme un malade. J’étais si enragé, je l’attaquais de tous les côtés, il sembla surpris par ma force décuplée. Les âmes s’en prirent aussi à lui. Même s’il avait beaucoup plus de difficulté à m’atteindre, que je créais des entailles plus profondes et que les âmes le torturaient ce n’était pas assez.

Cet homme semblait indestructible… Il semblait agir comme une machine et non comme un humain, mais je pouvais sentir son âme humaine. Il était quoi bordel?

Rapidement, ma force commença à me quitter, j’étais très faible. J’avais perdu énormément de sang et je ne sentais plus mon corps. J’avais mal… Très mal. J’étais debout, mais plus pour longtemps, j’allais bientôt tomber. Je ne voulais pas mourir comme cela, ce n’est pas la mort que je veux. Si je meurs, je veux que ce soit en sauvant un proche, pas comme cela.

Nora apparut devant moi comme un ange gardien, elle m’enlaça dans ses bras avant de me transformer en brume. C’était la première fois qu’elle se transformait avec moi. Je ne ressentais plus de douleur, c’était comme si j’étais un fantôme, c’était une sensation étrange, mais je ne me concentrai pas à la comprendre, j’étais épuisé moralement et je m’endormis sous cette forme.


Dernière édition par Rex Ora le Dim 29 Mar - 9:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t37-dieu-des-ames-le-traqueur
Messages : 108
Date d'inscription : 13/12/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Guérison et pousse de plante
Âge: 16 ans
Titre: Volonté du Printemps, rang quatre
avatar
Zalaée Larochelle
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Sam 21 Mar - 10:00

J’ai cueilli une pleine poigné de fruits et le temps que je les porte à ma bouche, Pamela arriva devant moi. J’ai dégluti ma collation avec peine. Puis les yeux remplis d’eau et le sourire pendu jusqu’aux oreilles je me suis élancée dans les bras de ma contraire. Oh, Pamela j’ai eu si peur. Elle essuya les larmes qui ruisselaient sur mes joues et me dit : Zala, moi aussi j’ai eu peur tu sais? Attend-là elle avait eu peur? Pamela Gonzàlez, avoué avoir eu peur? Mais qu’est-ce qui lui prenait? Je la regardais un instant avant de lui demander si elle allait bien. Ma contraire rie nerveusement avant d’affirmer que oui, elle allait bien. Je la trouvais vraiment étrange, mais bon j’ai mis la faute sur l’attaque des chasseurs, après tout son expérience parmi eux n’avait surement pas été amusante. Je l’ai entrainée à l’intérieure de la cabane en lui demandant où étaient Rex et Nora. Pamela me dit qu’ils allaient bien et qu’ils ne tarderaient pas. Alors je ne me suis pas fait de soucis pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Sam 21 Mar - 14:36

Dans le bureau, un homme me regardait froidement. Celui-ci, après avoir été informé de la présence d’un intrus dans son repère, ordonna aux chasseurs, qui m’avaient conduit à lui, de partir. Une fois la porte fermée, je me précipitais sur la poigné. J’essayais d’ouvrir la porte sans y parvenir. L’homme tenta de me ramener à la raison, mais c’était peine perdu. Il fit l’erreur de s’approcher de moi et de me retenir pas les épaules. Me sentant reculer de mon objectif, je fis face au chef chasseur et le griffa en plein visage. Un sourire malveillant sur les lèvres, j’attendais qu’il s’effondre devant moi. Ce qui n’arriva pas. Dans ma soif de violence, j’avais oublié un détail crucial, on m’avait retiré mes pouvoirs. Je rageais encore plus et me lança dans un combat qui se termina quelque secondes plus tard, lorsque j’avais le visage maintenue au sol et mon adversaire sur le dos. Celui-ci sortie une petite dague qu’il fit glisser le long de mon bras. Je tentais de retenir mes larmes qui menaçaient de couler sur mes joues d’une seconde à l’autre. Je senti la lame rentrer d’un coup sec dans ma main. Il ne m’en fallu pas plus pour pousser un long cri de douleur qui fut étouffée par la porte insonorisée, qui me séparais de mon sauveur. Sur mon visage crispé, des larmes coulaient à flot. Je senti la cendre de phénix contenu dans l’arme de mon ennemi se mêler à mon sang. On cogna à la porte, mon ennemi retira la dague de ma main en sang et me chuchota à l’oreille de rester au sol sinon il m’achèverait. La porte s’ouvra sur un chasseur, il était petit, musclé et ses cheveux cours étaient en pagaille. Il affirma que la volonté avait été vaincue, selon lui il mourrait d’ici une heure environ. Mon imagination débordante s’est emballer et mon esprit a été envahi d’images désagréables. Cette torture psychologique n’était pas terminée. Le chasseur expliqua à son chef que la volonté métamorphe était maintenant avec la volonté du printemps et qu’il allait suivre leur plan. J’aurai donnée n’importe quoi pour connaitre leur plan, j’aurais donnée n’importe quoi pour avoir le courage et la force de me relever et de tuer ces deux monstres d’un coup de griffe. Puisque le danger s’était écarté pour eux, le chef chasseur ordonna qu’on me ramène à ma cellule, car selon lui il en avait fini avec moi. Oh, mais moi je n’en avais pas fini avec lui, je n’avais même pas encore commencée. Une chose était sûr, quand le temps sera venu je frapperais si fort qu’ils vont tous regretter la souffrance qu’ils m’ont imposé. De retour dans ma cellule, je me suis occupée à imaginer mille et un plan tous plus cruels les uns que les autre, pour me changer les idées. Malgré ces plans de tortures je ne pouvais cesser de me préoccuper de mon bras infecté et couvert de sang. Heureusement la cendre de phénix n’était pas en assez grande quantité pour me tuer, mais cela ne m’empêchais pas de faiblir. J’étais au bord de l’inconscience. Mon esprit était embrouillé à la fois par la souffrance, mais aussi par l’énorme soif de vengeance qui l’assaillait.

*Cauchemar : La porte de ma prison s’était ouverte, pour laisser place à des barreaux. Ceux-ci laissaient entrevoir ma copie sans prendre à Zalaée. Je criais, mais ma voix ne se rendait pas aux oreilles de ma contraire. Un coup d’épée trempée de cendre de phénix acheva la volonté du printemps. Mon amie était morte sous mes yeux. Les rires de ma nouvelle victime résonnaient en écho dans ma tête. Je ne voulais plus qu’une chose avant de mourir, tuer cette volonté. Après tout la planète n’avait surement pas besoin d’une ordure comme lui pour survivre.*

J’ai repris conscience peu à peu. Ma bouche était ouverte, mais le cri qui était censé en sortir ne vint pas. J’étais beaucoup trop faible. Sur mon front on avait déposé un linge humide pour me permettre de reprendre conscience et sur mon bras blessé un pansement. Je me suis demandé si Rex et Nora m’avaient sauvé, mais non. J’étais encore coincée dans ma cellule. Je ne m’attendais pas à ce genre d’attention de la part de mes ennemis. Ils devaient avoir une idée derrière la tête. Près de ma tête une assiette dans laquelle reposaient quelques légumes, avait été déposée. Ce n’était vraiment pas suffisant pour calmer ma faim, mais au moins cela me permettrais de rester en vie. Je tendis ma main lentement vers l’assiette et je pris une bouchée dans un légume. Moi, qui avais essayée tant de fois de me tuer pour retrouver Ludovick, me rabaissais à manger des légumes non pas pour sauver ma propre vie, mais pour sauver celle de ma contraire qui sans moi mourrait d’épuisement. En mangeant au même rythme que Zalaée avait mis pour manger sa portion de lièvre avant tout ça, je finis mon assiette. Je laissais par la suite mon imagination vagabonder vers l’endroit où je voulais être c’est-à-dire près de ma contraire. Tout ce qui compte à mes yeux c’est elle, moi et Ludovick, le reste je m’en fiche. Je ne pensais même plus au fait que Rex était peut-être mort à l’heure qui est et tout ça pour me sauver. D’ailleurs je me demandais il était la volonté de quoi. Mes pensées furent interrompues par la porte qui s’ouvrait de nouveau. Mais qu’est-ce qu’ils me voulaient encore? Un chasseur poussa une jeune femme qui selon mes estimations ne devait pas avoir plus de 20 ans. Devant mon expression interloquée le chasseur me fit une mince explication. Il me dit qu’il n’y avait plus de cellule disponible en haute sécurité. La porte se referma aussitôt. Dans la noirceur je voyais à peine ces irises rouges pointés sur moi. J’avais pu également remarquer avant que le chasseur ferme la porte, que la jeune femme avait de courts cheveux blonds. La jeune femme se recroquevilla dans le coin le plus loin de moi et se mis à sangloter. J’avais vraiment l’impression que la nuit qui n’allait certainement pas tarder, allait être longue. J’étais encore allongée sur le sol froid et terreux, puisque j’étais trop faible pour me relever. Aucune discussion ne commença entre moi et ma collègue de cellule parce que je n’étais pas capable de prononcer le moindre mot. La jeune femme quant à elle restait là à observer le sang séché sur mon bras. Je pense qu’elle avait peur de moi. Des heures ont passées, puis elle à finit par trouver le sommeil, pas moi. Je regardais la porte de métal, devant moi espérant que quelqu’un viendrait me sauver. N’importe qui pourvue que ce ne soit pas Zalaée, qui est beaucoup trop sentimental pour ce genre de défit. Vers les petites heures du matin j’ai finis par dormir profondément. Le matin venu, c’est la jeune femme aux cheveux blonds qui me sorti de mon sommeil sans rêve. Elle me tendait une assiette avec des légumes encore une fois en me disant : Est-ce que tu en veux? Est-ce que les chasseurs savaient que je n’étais pas végétarienne, bon sang? J’hochais tout de même la tête et pris quelques carottes faisant attention pour en laisser à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 09/01/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Brume / Dagues
Âge: 16 ans
Titre: Volonté de la brume, rang 3
avatar
Nora Ora
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Lun 23 Mar - 16:44

Je criais… Je pleurais… Que pouvais-je faire? Je me sentais si impuissante. Je me mis à supplier qu’il s’en sorte, qu’il ouvre les yeux, me regarde, me sourit, me parle… N’importe quoi! Je ne savais pas vraiment à qui je parlais. Sous ce sentiment profond d’impuissance, j’avais l’impression de devenir folle. Pire encore, de mourir. Grâce à lui le monde était devenu beaucoup plus joyeux. Avant que je le voie, je pensais que je resterais éternellement seule au monde. Je n’osais même plus m’attacher aux autres depuis sa mort. J’avais quelques amis, mais je ne les gardais pas très longtemps. Je fessais en sorte qu’ils me détestent, m’haïssent. Je voyais noir, je ne comprenais pas pourquoi j’étais revenu à la vie quand toute ma famille avaient péri dans un tel cauchemar. Je n’en pouvais plus, pas encore, non, je n’y survivrais pas… J’avais arrêté de crier, ma tête reposait sur la poitrine à Rex et mes mains essayaient d’arrêter l’hémorragie. J’entendais toujours son cœur, mais celui-ci était faible. Il avait gravement ralentit. Nous étions couverts de sang, bien vite la pluie commença à tomber. C’était comme si le ciel pleurait. Rex étaient très malade, il était blême et ils suaient. Il était devenu trop chaud. Je devais le refroidir, c’était urgent, la pluie ne suffirait pas. Je ne pouvais pas m’éloigner de lui, je devais garder la pression sur la blessure. La rivière n’était pas si loin de nous. Je décidais donc de nous trainer jusqu’à celle-ci. Je gardais la pression sur son abdomen tout en trainant Rex. Il était vraiment très lourd. L’adrénaline m’aida grandement, sans celle-ci il n’aurait pas bougé d’un pouce. Je réussi à le déplacer lentement, mais surement. L’eau de la rivière était glaciale, mais je ne pouvais pas plonger Rex à l’intérieur. Le courant était trop rapide. Je déposais donc la tête de Rex sur mes genoux et à l’aide de ma main disponible, j’arrosais le front de Rex. Je ne perdis pas espoir, heure après heure je trempais ma main puis l’arrosais. Au petit matin, sa température était bien meilleur, mais loin d’être parfaite. Rex semblait faire des cauchemars; Il grimaçait, se débattait et parlait durant son sommeil. Il était en plein délire. Je ne m’endormis pas, j’en étais incapable, l’adrénaline ruisselait énormément dans mes veines et mon anxiété me rendait instable. Je fessais de mon mieux pour éloigner les pensées noires qui affluaient à mon cerveau. Il allait s’en sortir, j’en étais sûre. Il n’allait pas partir comme cela, c’était impossible. J’avais mal à la tête, je ne savais pas si c’était le manque de sommeil ou le stress, mais je m’en fichais. Une seule chose comptait : Rex. Toute personne qui m’aurait parlé en ce moment aurait dû faire face à ma rage. J’avais envie de tout détruire. J’avais un gigantesque et horrible désir; me venger. Je rêvais de tuer ce géant. Pourquoi s’était-il battu avec cette chose? Rex devait bien savoir qu’il n’avait aucune chance. J’avais le pressentiment que tout cela était de ma faute. Nous étions en équipe, c’était mon devoir de l’aider, mais voilà… J’étais enragé et je ne pensais qu’à tuer. J’ai été stupide sur ce coup… Je m’excusais auprès de Rex, il ne devait surement pas m’entendre, mais je m’en fichais. J’avais besoin de lui dire. Vers midi, le tissu était imprégné de sang. Je devais le changer. Cela me permit de constater quelque chose d’incroyable. La plaie était à moitié guérit. Je me remis à sourire. Cette fois ci, je ne pleurais pas de tristesse, mais de joie. Il allait s’en sortir! Oui! Trois jours plus tard, le trou béant n’était plus qu’une légère cicatrice. J’étais soulagé. J’avais pris une bonne partie de son chandail pour contenir son sang et j’imaginais déjà sa réaction à son réveil. Il allait se demander pourquoi il était à moitié déshabillé. Je lui avais enlevé sa veste pour ne pas la tachée, celle-ci était de couleur blanche. Son chandail était en lambeaux et imprégné de sang donc irrécupérable. Penser à cela me fessait sourire, il allait s’en sortir. Je m’endormis complétement épuisé à ses côtés.


*RÊVE : Cours! Plus vite! Dépêche-toi! Il va te rattraper! Quand il en aura fini avec toi, il s’en prendra à Rex. Ta volonté est trop faible! Tu ne veux pas l’aider ou quoi?! Il va mourir par ta faute! Espèce de lâche! Tu ne seras à rien! Tu ne fais que ralentir tout le monde... Je tombais dans un trou immense, mon pied c’était coincé dans une racine et j’avais trébuché. Lorsque j’arrêtais enfin de tomber j’essayai de remonter. Impossible. Il pleuvait et la pierre était trop glissante. Je compris bien vite où je me trouvais; dans un puits. Lorsque je regardais à mes pieds, j’aperçus un morceau de corde. Je me mis à la tirer de toutes mes forces. J’espérais que la corde était assez longue pour que je remonte à la surface. Ce que je trouvais au bout de la corde me donna une peur bleue. Cette corde avait servi à étrangler un humain. Je me mis à crier. J’avais peur, je mourrais de peur. Il pleuvait énormément, bientôt la pluie me permettrait d’atteindre le haut de ce puits. J’entendis soudainement une perceuse. Quelqu’un était en train de placer un grillage au-dessus du puits. Oh non! J’étais maintenant prise au piège! J’allais surement mourir noyer ici au côté de ce cadavre… Soudainement j’entendis un bruit métallique. Je reconnu l’épée de Rex. Il l’utilisait pour créer une force de levier en plaçant la pointe sous le grillage. Le grillage fini par lâcher et s’élever dans les airs. Rex venait encore de me sauver, même si sa vie était en dangée.*



Je me réveillais sur l’épaule de Rex. Celui-ci me regardait semblant heureux. À quoi pensait-il? Il me souhaita un bon matin. Je devais être en train de rêver, c’était trop beau pour être vrai… Puis, je compris la situation et me leva d’un bond. Mes jambes étaient toujours sous l’emprise du sommeil puisque à peine m’étais-je levé que je retombais dans les bras de Rex. Celui-ci me souriait comme si j’étais la plus belle chose au monde. Je le remerciai d’être toujours en vie. J’allais lui demander comment il se sentait lorsqu’il déposa son doigt sur ma bouche. Il voulait me dire quelque chose. Il me remercia de l’avoir sauvé. J’étais si heureuse! Une question me brulait tout de même le bout de la langue. Ayant failli le perdre, j’avais eu peur de ne jamais en avoir la réponse. Je décidais donc de la poser. Je ne voulais pas lui faire peur, mais puisqu’il semblait heureux, je me suis dit que si sa réponse était négative, il ne me prendrait pas pour une folle. En bien, je l’espérais…


<< J’ai une question un peu bizarre à te demander… Tu risques de me prendre pour une folle, mais j’ai vraiment besoin de te la poser. Tu vois, avant je vivais avec ma famille dans la forêt, pas celle-ci, mais dans l’ancien monde. J’avais un frère, il avait le … Même nom que toi tu sais et… Tu lui ressemble beaucoup. Surtout psychologiquement. Tu vois… Je me demandais seulement si tu ne serais pas une réincarnation de lui ou quelque chose dans ce genre? >>



Je savais que je devais avoir l’air pitoyable. Je m’en voulais déjà de lui avoir demandé cela, je baissais la tête ne voulant pas le regarder. J’avais trop honte. À quoi avais-je pensé? J’avais réussi à me ridiculiser en moins d’une minute. Maintenant, il allait croire qu’il était un frère pour moi… Cette idée, d’une certaine manière, me répugna. Il était plus qu’un ami pour moi, je l’aimais beaucoup. Étais-je amoureuse de lui? En avais-je le droit? Il était tout de même mon frère adoptif… Je me mis à pleurer silencieusement. Après quelques secondes, Rex utilisa sa main pour relever ma tête. Je fus surprise en le regardant. Il semblait heureux.


<< Tu n’es pas folle Nora. J’ai pensé à plusieurs reprises tout t’expliquer, mais j’avais peur de ta réaction. Je ne suis pas la réincarnation de ton frère… Pas vraiment… Tu sais déjà que je suis un dieu, le dieu des âmes. Tu vois, quand je suis mort, mon fantôme lui ta suivi. Je voulais te sauver. C’est le dieu de la souffrance qui ta torturé… Il en voulait après moi. Je m’excuse tellement, tu es morte par ma faute. Il ta pris pour moi. J’ai tout fait pour te protéger, mais ce ne fut pas assez. Il était sûr que tu étais l’enfant du dieu des damnés. Il ne m’a pas cru quand je lui ai dit que c’était moi… Nous ne sommes peut-être pas du même sang, mais tu es très importante pour moi et je sacrifierais ma vie pour te sauver… Je te le promets. >>


Je le regardais sans rien dire. Que pouvais-je répondre à cela? C’était certes, beaucoup d’information d’un coup. Il me regardait semblant désespéré. Il avait peur tout comme moi de ma réaction. J’avais fini de pleurer. Je lui souris et sauta dans ses bras en riant. J’avais retrouvé mon frère.

<< Aie! Attention ça fait encore mal. >>

Je m’excusais rapidement. Je m’étais laissé emporter. Rex m’expliqua qu’il pouvait se levé et qu’il fallait retrouver Zalaée. Cela fessait tout de même quatre jours que nous étions disparue. Je voulu aider Rex à marcher, mais il refusa. L’orgueil masculin est trop bizarre! Nous nous mîmes donc à marcher vers le campement, Rex était toujours faible, il ne put donc pas savoir exactement où se trouvait Zalaée. J’espérais qu’elle était restée au campement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t27-brume-la-vengeresse
Messages : 62
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Contrôle des âmes / Épée lourde
Âge: 19 ans
Titre: Dieu des âmes
avatar
Rex Ora
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Mar 24 Mar - 17:41

*CAUCHEMAR : J’étais attaché, j’aurais pu facilement me libéré si je n’aurais pas été empoisonné, mais hélas je l’étais. Mon corps ne m’écoutait plus, j’étais paralysé. Mon bourreau me fessait face, il riait. Un rire cruel, féroce et sans pitié. Il m’enfonçait sa lance dans l’estomac depuis plus d’une semaine. J’avais espéré qu’il finisse par s’ennuyer, mais… Ce n’était pas le cas. Au début, je ne criais pas, me mordant les lèvres pour rester solide, mais maintenant, je n’en pouvais tout simplement plus. Je ne comprenais pas pourquoi je souffrais toujours. J’avais perdu énormément de sang, il y en avait partout, j’aurais dû tomber inconscient à l’heure qui l’est, mais ce n’était pas le cas. Pourquoi? Je ne comprenais plus rien. J’essayais de penser à autre chose, comme par exemple à Nora et sa famille, mais j’en étais incapable. Je ne me rappelais plus pourquoi j’étais ici. J’avais peur que Nora soit en danger. Je devais rester fort… Le plus que je pouvais. Utiliser ma tête et me sortir de ce pétrin. J’observais cet homme qui se tenait devant moi, il était tout éclaboussé de mon propre sang, à certain moment, il le lichait même tel un vampire, mais les vampires n’existent pas. Non? J’aurais aimé apercevoir son visage, mais il portait un masque de clown. Quelle ironie! Je n’avais qu’une seule envie; me débattre comme un malade. Le seul problème est que seules mes paupières bougeaient. Mon cœur était lent, j’avais mal partout, tous mes pores transpiraient et je crevais de chaud. Tout à coup, mon bourreau sortit de la pièce, je crus qu’il en avait enfin fini avec moi, mais je rêvais. Il revena avec des pinces et coupa la corde qui me retenait, il me mit ensuite dans un chariot et le poussa. Je sentis le bout de mes doigts et de mes orteils comme revenir à la vie. J’allais bientôt pouvoir me défendre! L’homme me fit tomber dans un bassin. Il pensait quoi? Que j’allais me noyer? Pour l’instant je coulais, mais je n’avais pas peur. Après seulement quelque minute, je sentis de nouveau tout mon corps. Je me mis à nager vers la surface et je pris une énorme gorgée d’air. Je serais mort si je ne serais pas un dieu. Je fus surpris de ne pas atterrir dans l’espèce de mine. J’étais maintenant au beau milieu de l’océan. C’était à ne rien comprendre. Il fessait nuit, la tempête fessait rage, les vagues m’attaquaient de tous côtés. C’était comme si elles étaient vivante et qu’elles voulaient me tuer. Je n’arrêtais pas d’avaler des bouillons. L’eau était glaciale, j’étais en train de geler maintenant. Hypothermie! Tout à coup, comme si on aurait enlevé le bouchon de son bain, un siphon se créa. Je fus entrainé au fond des océans. J’avais beau me débattre pour remonter à la surface, c’était impossible. Je n’abandonnais tout de même pas, je devais rester fort. Tout à coup mes pieds touchèrent le sol, lorsque j’ouvris les yeux, j’aperçu la scène de ma mort, mais un détail était différent; Nora et moi avaient notre âge dans le nouveau monde. Que ce passait-il? Le dieu de la souffrance s’avança vers nous. Je me mis à crier un non catégorique. Cela ne se repasserait pas! Je ne l’accepterais pas! Cette fois ci, je réussis à appeler mon épée. Je me mis à courir vers mon ennemie juré, épée en l’air. Je fus choqué de sa réaction, il n’avait pas peur de moi, même pas une seconde, pour lui je n’étais qu’un simple petit insecte. Il attrapa le bout de mon épée avec sa main. Celui-ci fut blesser gravement, mais il ne semblait pas souffrir. C’est le dieu de la souffrance, cela doit être normal. Il se mit à rire énergiquement. Je me mis à trembler de rage, je ne pouvais rien faire contre lui et il s’amusait avec moi. Nora se mit à crier. Le dieu de la souffrance utilisait son pouvoir sur elle.


<< Non Nora!!! >>*


Je me réveillais en sentant une boule de chaleur auprès de moi, Nora dormais sur mon épaule. J’avais faim, mais je me sentais bien. Lorsque je voulus regarder mon ventre pour savoir si la blessure avait guérit, je compris que je ne portais plus ma veste ni mon chandail. Nora m’avait-elle déshabillé? Pourquoi? Cette pensée me fit sourire. Puis regardant autour de moi, j’aperçus une pile de lambeau, ce qui était avant mon t-shirt. Du sang en dégoulinait. Ma veste était un peu plus loin. Nora se réveilla, puis elle me regarda. À quoi pensait-elle? J’étais heureux de la voir en vie. Je lui souhaitais bon matin. Nora se leva tout d’un coup comme si je l’avais piquée avant de retomber. Je l’a rattrapa, une mince douleur m’attaqua. Je n’étais pas complètement rétablit. Elle me remercia d’être toujours en vie. Pourquoi disait-elle ça? Elle commença à rouvrir la bouche pour continuer, mais je l’arrêtai en mettant mon doigt sur ses lèvres si douces. Je la remerciai de m’avoir sauvé. Elle me posa en suite une question.


<< J’ai une question un peu bizarre à te demander… Tu risques de me prendre pour une folle, mais j’ai vraiment besoin de te la poser. Tu vois, avant je vivais avec ma famille dans la forêt, pas celle-ci, mais dans l’ancien monde. J’avais un frère, il avait le … Même nom que toi tu sais et… Tu lui ressemble beaucoup. Surtout psychologiquement. Tu vois… Je me demandais seulement si tu ne serais pas une réincarnation de lui ou quelque chose dans ce genre? >>


Je ne m’attendais pas à cela. Elle avait la tête baissée. Était-elle prête à tout savoir? Elle avait presque tout deviné. J’étais si heureux! Je sentais son âme triste. Pourquoi? Je lui relevais la tête et aperçus qu’elle pleurait. Bordel! Je prenais trop de temps à répondre! Je suis si stupide parfois.


<< Tu n’es pas folle Nora. J’ai pensé à plusieurs reprises tout t’expliquer, mais j’avais peur de ta réaction. Je ne suis pas la réincarnation de ton frère… Pas vraiment… Tu sais déjà que je suis un dieu, le dieu des âmes. Tu vois, quand je suis mort, mon fantôme lui ta suivi. Je voulais te sauver. C’est le dieu de la souffrance qui ta torturé… Il en voulait après moi. Je m’excuse tellement, tu es morte par ma faute. Il ta pris pour moi. J’ai tout fait pour te protéger, mais ce ne fut pas assez. Il était sûr que tu étais l’enfant du dieu des damnés. Il ne m’a pas cru quand je lui ai dit que c’était moi… Nous ne sommes peut-être pas du même sang, mais tu es très importante pour moi et je sacrifierais ma vie pour te sauver… Je te le promets. >>


J’étais désespéré, Nora me regardait sans rien dire. Avait-elle peur de moi? Me détestait-elle? Je n’en avais aucune idée. J’aurais tant aimé savoir à quoi elle pensait… Soudainement, elle se mit à sourire et sauta dans mes bras. Une douleur vive m’attaqua.


<< Aie! Attention ça fait encore mal. >>


Je suis vraiment stupide! Elle était heureuse et dans mes bras et moi en moins d’une seconde j’avais réussis à l’éloigner de moi. Nora s’excusa. Je devais passer à autre chose, mais j’étais tout de même furieux contre moi-même. Stupide! J’expliquais à Nora qu’il fallait retrouver Zalaée. Elle me dit que nous étions partis depuis quatre jours déjà. Quoi? Que fessaient Zalaée et Pamela? Nous avait-elle abandonné? Non, elles doivent juste avoir des problèmes. J’essayai de sentir leurs âmes, mais j’en étais incapable… Un effet de ma blessure sans doute… Nous nous mîmes donc à marcher vers le campement, je ne voulais pas que Nora m’aide à marcher, je devais rester fort, ne pas montrer ma faiblesse. Si on nous attaquait, nos ennemis ne devaient pas savoir que j’avais un handicap. Nous ne parlions pas, un espèce de malaise agaçant c’était infiltré entre nous deux. Lorsque nous arrivâmes proche du campement, j’avertis Nora que je sentais une nouvelle âme, une âme qui était dans le château. Nora me demanda si je sentais Zalaée, je lui répondis que oui, mais qu’elle était faible et sous terre raison, selon moi, pour laquelle je ne l’avais pas sentis avant. Nora et moi nous cachâmes dans un arbuste pour observer la nouvelle âme. Je n’en crus pas mes yeux, c’était Pamela. Je me demandais ce que c’était que toute cette histoire. Était-elle possédée? Au regard de Nora, je sus qu’elle avait quelque chose d’important à me dire, mais elle ne pouvait pas me parler sans avertir notre ennemie. Cette femme avait enterré Zalaée vivante! Je devais faire quelque chose avant que Zalaée périsse… Mais quoi? J’étais faible et je ne pouvais pas prendre la chance de tuer le corps de Pamela. Si je fessais cela, je ne tuerais pas seulement ce qui la possède, mais Pamela aussi… J’espérais que Zalaée était capable de se sortir de ce piège toute seule, je n’avais aucune idée pour l’aider… Tout à coup, deux hommes approchèrent et commencèrent à parler à Pamela.


<< Tu étais supposé de tous les emprisonner. Où sont les autres? Josh n’a presque plus de force, bientôt son pouvoir de diminution s’annulera et la fille pourras s’approcher de nous sans qu’on la voit. >>



Voilà pourquoi j’avais de la difficulté avec mon pouvoir! Nora, elle ne devait plus être capable d’utiliser le sien et pour ma part, puisque j’étais un dieu, j’étais tout simplement affaiblit. Donc je me tenais devant trois personnes; une au pouvoir de nous affaiblir, une possédant Pamela et une autre du nom de Jack. Zalaée n'était pas en danger de mort. Que faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t37-dieu-des-ames-le-traqueur
Messages : 108
Date d'inscription : 13/12/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Guérison et pousse de plante
Âge: 16 ans
Titre: Volonté du Printemps, rang quatre
avatar
Zalaée Larochelle
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Jeu 26 Mar - 17:40

Ils ne tarderont pas, hein! Ca faisait trois jours que j’attendais Rex et Nora. Les excuses se succédait dans la bouche de Pamela. Ne t’inquiètes pas ils ont sans doute voulu un moment de solitude. Ou bien Il y avait beaucoup de prisonniers tu sais? Ils ont voulu tous les libérer. Ca va prendre du temps. Je voulais les aider mais ils ont refusés, donc je suis partie. Pamela aidé des inconnus au risque de sa propre vie? Elle aurait pu trouver de bien meilleures excuse au moins. Mais qu’est-ce qu’elle avait au juste? Au début je m’étais dit qu’elle avait surement eu un choc, mais là c’était comme si je me trouvais carrément devant une autre personne. Et si c’était ça, et si je me trouvais devant quelqu’un qui avait pris l’apparence de ma contraire? Je voulu vérifier. Pamela il te manque Ludovick? Ma contraire me regarda comme si je m’adressais à elle en Japonais et me dit : Ludovick? C’est qui? Un frisson me parcouru le dos. Là c’était une certitude, j’étais en danger. Pamela ne pouvais pas oublier Ludovick. Le souvenir de son amour perdu la hantais nuit et jours depuis qu’elle est devenue une volonté. Mon interlocutrice se rendit compte que j’avais tout compris parce qu’avant que je puise faire demi-tour elle m’agrippa par le bras. Je me suis mise à crier et à me débattre. Celle qui se faisait passer pour Pamela m’entraina à l’extérieur et me fit tomber dans un trou. Avant de m’enterrer vivante elle murmura entre ses lèvres pour elle-même : Plus que deux! Et sorti une petite fiole. La fausse Pamela me déversa le contenu de cette petite bouteille en prenant bien garde de ne pas en avoir sur elle. Aussitôt que je fus en contact avec ce liquide, je su que c’était de la cendre de phénix mélanger avec de l’eau. Peu de temps après je reçu de la terre. Elle m’écrasait et m’empêchait de respirer. Si je ne sors pas d’ici tout de suite je mourrais. Je commençais à paniquer, puis finalement je perdis conscience en espérant que Nora et Rex me sortent de là au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Ven 27 Mar - 7:23

J’avais repris des forces et je m’étais mise à parler avec la jeune femme. Elle portait le nom de Jessica. Moi et elle avons remarqué dans les jours qui ont suivi que les chasseurs venaient nous empoisonner de cendre de phénix tous les jours à des heures précises et c’était toujours le même, ce qui nous a donné une idée. Un plan d’évasion. Selon nous si on arrachait l’arme du chasseur qui viendrait nous voir et qu’on le tuerait avec, ses semblables ne remarqueraient pas son absence avant le retour de nos pouvoirs. Et puis la porte qui resterait ouverte nous permettrait de fuir. Les heures durant lesquelles nous pensions à notre plan se sont écoulées c’était maintenant le temps d’agir. La porte c’est ouverte et le chasseur à avancer vers Jessica, un poignard à la main. Elle a donné un coup de pied au poignet de notre ennemi. Le poignard est tombé au sol et je me suis précipitée dessus. Le chasseur a essayé de me le reprendre, mais tout ce qu’il a eu c’est un coup de poignard mortel. J’ai gardé mon nouvel arme en main, qui sait sa peut toujours servir! Moi et Jessica nous nous sommes regardées et d’un commun accord nous nous sommes élancées dans les couloirs. Nous avons couru pendant près d’une heure. J’ai dus tuer plus d’un chasseur sur notre route. J’avais enfin eu ma vengeance. La porte de sorti, se trouvait devant nous à moins d’une dizaine de mètres. Moi et Jessica avions retrouvées nos pouvoirs, même si nous ignorions encore le pouvoir de l’autre. Quand ma main à fait tourner la poigné rien ne s’est passé. La porte était barrée. Hors de moi je me suis mise à crier et à donner des coups sur la planche métallique qui obstruait la sortie. Tout ce que je suis parvenue à faire s’était à ensanglanter mes mains. Je ne sentais même pas la douleur tant je m’inquiétais pour Zalaée. Jessica s’est approchée doucement, je ne l’ai même pas entendu venir. Elle s’est penchée pour ramasser une roche et d’un simple mouvement de mains en a modelée une clé. Jessica s’est dépêchée de la glisser dans la serrure avant que les chasseurs nous renvoient dans notre cellule. D’ailleurs qu’est-ce qu’ils faisaient? Normalement avec tout le bouquant que j’ai fait j’aurais dus les prévenir involontairement. Quand la porte s’ouvrit j’aurais dus être contente de retrouver ma liberté. Au moins cela répondait à ma question. Les chasseurs s’étaient regroupés à l’extérieur pour nous piéger. Les flèches et toute sorte d’autres projectiles volaient autour de nous. Le somnifère contenue dans ces projectiles ont un effet un peu retardé sur moi j’ai donc pu fuir malgré la présence de deux petites fléchettes sur une de mes jambes. Jessica, elle, s’est endormie presqu’immédiatement après avoir reçu une fléchette à l’épaule gauche. Je l’ai laissée là, je n’avais pas le temps de l’aider je devais retrouver Zalaée. Je courrais dans la forêt de plus en plus fatiguée. Je savais où j’allais. Je m’étais dis que si Zala était toute seule dans la forêt elle serait sans doute retourné chez elle. Au bout d’un moment, alors que je ne voyais pas encore la maison de ma contraire, mes jambes ont lâchées et je suis tombée par terre. Ma vision s’est embrumée et j’ai perdu conscience.

*Cauchemar : Zalaée m’appelait. J’entendais sa voix, elle était claire, nette et précise. C’était elle. Ma contraire avais besoin d’aide. Je me suis mise à courir le plus vite que je pouvais. Quand je suis arrivée, Zalaée n’était pas là. Il n’y avait que ma copie. J’avais l’impression de me regarder dans un miroir tant elle me ressemblait. Je criais à cet intrus de me dire où était ma contraire. Il pointa du doigt un arbre. Près du tronc de ce végétal le corps sans vie de ma contraire, était allongé. Je ramenai mon regard embué de larmes sur mon adversaire et je me suis mise à le frapper. Tous les coups que je lui donnais ne lui faisaient rien, au contraire toutes les attaques m’étaient transférées. Je me faisais mal moi-même!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Contrôle des âmes / Épée lourde
Âge: 19 ans
Titre: Dieu des âmes
avatar
Rex Ora
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Ven 27 Mar - 23:11

Non! Zalaée venait de perdre connaissance. Nora a dû voir que quelque chose clochait à en voir mon visage puisqu’elle se mit une main devant la bouche. Nous n’avions plus de temps à perdre. J’étais en train de me lever pour aller sauver Zalaée, mais Nora me toucha l’épaule en me fessant non de la tête. Je réessayai, mais elle était déterminée. Elle contourna le périmètre, ne voulant pas que l’on puise me repéré, puis elle essaya de se transforma en brume. Elle me lança un regard choqué, puis elle avança derrière nos ennemis. Le trio ne sembla pourtant pas la voir. Mon cœur battait à cent dix mille à l’heure. Je n’aimais pas ça, pas du tout. Elle s’approcha d’eux dans leurs dos. Je devais faire quelque chose. Je pris une lourde roche à mes pieds et la tira le plus loin possible à un angle de trois heure (midi étant devant moi). Le trio se mit en position de combat, Nora s’arrêta. Pamela envoya Jack à la recherche du bruit. Un de moins! Je refis la même chose, mais à dix heure. La possédée ordonna à la volonté de surveillé la prisonnière et de ne pas bouger, puis Pamela partit vers le son. Elle est vraiment stupide cette possédée de sorcière! Nora était maintenant juste derrière l’homme, elle lui tapota l’épaule. L’homme sursauta en se tournant vers elle. Nora ne lui laissa aucune chance, elle le frappa d’un coup de poing en pleine tempe. L’homme tomba à terre sans bouger. Nora lui pris le pouls, puis l’éloigna d’elle. J’aurais fait pareille, si l’homme se réveillait, Nora aurait plus de chance de l’entendre avant qu’il ne l’attaque. Nora pris ensuite une pelle sur le sol et commença à creuser. Elle ne creusait pas assez vite, bientôt Pamela et son larbin allaient revenir. J’aurais aimé l’aider, mais j’étais blesser et il n’y avait qu’une pelle. Josh était au sol et risquait de se réveiller bientôt… Notre seul atout était moi, il ne m’avait pas encore repéré… Nora y été presque, lorsque le cri de Jack se fit entendre. Je connaissais cet homme…


*FLASHBACK : << Tu n’es qu’un incapable! Vermine! Tout ce que tu c’est faire c’est salir la réputation de tes parents. Tu devrais avoir honte! Tu aimerais jouer avec nous, mais personne ne le veut. Tu n’as aucun ami! Tu es seul! Un jour, quand tu comprendras tous ce que tu fais vivre à tes parents, tu te suicideras. Tous s’attendaient à un dieu surpuissant, mais au lieu de cela, nous avons eu droit à une mauviette qui ne sait que pleurer. Ta mère à tout fait pour avoir un fils, elle n’aurait pas dû aller voir la déesse des naissances. Si ta mère était supposé ne jamais tombé enceinte, c’était pour que tu ne naisses jamais! >>

J’étais enragé, mais en même temps, je n’avais qu’une seule envie; le faire souffrir. Je ne compris pas ce qui se passa, je sentis seulement cette force intérieur sortir de moi et nourrir ces formes floues qui adoraient tant me torturer. Je n’essayai pas une seconde de les contenir, la rage me dominait. Mon collier me brulait la poitrine à force d’illuminer de sa force céleste. Les formes se jetèrent sur le gamin. Le lendemain, celui-ci était à l’hôpital dans le coma.*



Ce minus ne me fessait pas peur, lorsqu’il vue Nora, il sortit son arc prêt à tirer. Je sortis de ma cachette à ce moment-là. Il me regarda surpris avant d’essayer de me parler. Je ne compris rien, il était apeuré et ses mots étaient étouffés. Il fit demi-tour et parti à la course en s’écriant que je l’épargne. Nora se mit à rire, puis me demanda qui il était. Je lui répondis que c’était un garçon qui était allé à l’école des dieux avec moi. Nora pris ensuite Zalaée sur son épaule. La jeune femme était inconsciente. Les pas de Pamela se furent entendre, rapidement, nous partîmes vers le ruisseau. Il était trop dangereux de retourné au campement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t37-dieu-des-ames-le-traqueur
Messages : 83
Date d'inscription : 09/01/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Brume / Dagues
Âge: 16 ans
Titre: Volonté de la brume, rang 3
avatar
Nora Ora
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Ven 27 Mar - 23:12

Je ne savais pas si elle nous suivait. Nous n’étions pas aptes à combattre contre elle; Rex était blesser, Zalaée dans les vapes et moi je ne pouvais pas utiliser mon pouvoir. Je sais me battre sans mon pouvoir, mais le problème est que cela fait très longtemps que je n’aie pas combattue sans pouvoirs. Je manquais d’entraînement. Je repensais à ce que Rex m’avait dit suite à son réveil. Après quelques minutes Rex s’arrêta. Tout en pointant un arbre immense, il commença à parler.


<< Cela fait plus d’une heure qu’elle ne nous suit plus, la nuit va bientôt tombé, on va camper ici. >>


Quoi?! Nous avons couru presque toutes la journée et je n’avais rien remarqué! Il se dirigea sous l’arbre (sous le tronc et entre les racines) et me demanda d’y déposer Zalaée. Par la suite, il se releva affichant un sourire espiègle sur son visage. J’us de la difficulté à avaler, habituellement il restait impassible… À quoi pensait-il? Il me prit par la main et m’amena à quelques pas du tronc d’arbres. Mon cœur battait très vite, pourtant je n’avais pas peur… Il mit ses mains sur mes hanches. Un frisson me parcouru le dos. À quoi jouait-il? Bon d’accord là je pense que je commençais à avoir un peu peur. Rex se mit à rire.


<< Calme toi un peu, je veux juste te débarrasser de tes armes. >>


Je me sentais un peu stupide. Rex lança mes armes près de l’arbre, puis m’expliqua qu’il allait m’aider à m’entrainer sans mon pouvoir et mes dagues. Je le regardais comme s’il était fou. Il me dit de l’attaquer. Je ne voulais pas le blesser! Il me dit que tout allait bien et que je ne devais pas avoir peur de le blesser. Je ne savais pas comment réagir, il se tenait là devant moi en position de combat sans bouger. Quand il commença à ouvrir la bouche sous l’impatience, je fondis sur lui. Mon but; l’attraper par la taille et le faire tomber. Cela ne marcha pas comme sur des roulettes. Grâce à l’effet de surprise, je pu traverser sa garde et lui encerclé la taille, ma tête comme un taureau, lui poussait le ventre. Mais malheureusement, il ne bougea pas, même pas un vulgaire centimètre. C’était décevant! Il me prit sous les épaules et il me leva facilement pour me reposer en face de lui. J’étais contrariée. Il était beaucoup plus fort que je ne le pensais…


<< Pas mal, tu as sus attendre le bon moment pour frapper, mais tu n’aurais pas dû me foncer dessus-t-elle un taureau. Je suis plus lourd que toi, il serait donc plus facile pour toi de m’attaquer le pied pour me faire tomber. >>


Rex me montra une technique qui consistait à balayer la jambe de l’adversaire. Après environ une heure et demie, j’étais capable de la faire à la perfection. Je demandais à Rex de me montrer une autre technique, mais il refusa sous prétexte qu’il fallait se reposé. Demain, nous allons nous remettre à courir loin de Pamela. Il faudrait aussi trouver un nouveau plan pour aider la vrai. Je voulais attendre que Rex soit rétablit à cent pour cent avant d’y retourner. Nous nous couchâmes sous l’arbre à l’opposer, Zalaée entre nous deux. Nous ne voulions pas que Zalaée se réveille en nous voyant un contre l’autre, c’était trop dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t27-brume-la-vengeresse
Messages : 108
Date d'inscription : 13/12/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Guérison et pousse de plante
Âge: 16 ans
Titre: Volonté du Printemps, rang quatre
avatar
Zalaée Larochelle
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Dim 29 Mar - 11:51

*Cauchemar : Il faisait noir, complètement noir. Je ne voyais rien de rien. Un peu comme dans les souterrains. J’avançais, même si je ne savais pas où j’allais. J’ai levé mon pied droit et l’ai posée devant mon gauche, dans le vide. Avant de tomber, j’ai eu le temps de faire pousser une racine. Ma main glissait. J’allais bientôt lâcher prise. Je criais :

Au secourt! Pamela! Nora! Rex! Aidez-moi!

Ma contraire est arrivée devant moi. Elle me donna un coup de pied en plein visage, j’ai lâchée prise et je suis tombée.*

Je me suis réveillée au beau milieu de la nuit, en sueur. J’étais allongée entre Rex et Nora. Je ne sais pas où nous étions. On dirait qu’on était dans le tronc d’un arbre. J’ai essayé de me calmer, de me redormir. J’écoutais le bruit des animaux, mais soudain à ces sons se rajouta des voix. C’était la fausse Pamela :

Ils ne doivent pas être loin! Trouvez-les!

Je me suis tournée vers Nora et je me suis mise à la secouer en lui chuchotant :

Nora! Nora ! Réveil toi!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Mar 31 Mar - 16:54

Je venais de me réveiller. Il faisait chaud, très chaud. Le soleil était haut dans le ciel. Je crois qu’il était à peu près midi. Aucun chasseur ne rodait à proximités. J’avais faim, mais ça pouvait attendre, je devais retrouver Zalaée. Bientôt je pus apercevoir la maison de ma contraire, elle était encore loin de moi. J’étais incapable de courir je me suis donc contenté d’avancer lentement. Quand je suis arrivée, enfin, un détail me sauta aux yeux, la porte était grande ouverte et des taches de sang tapissait le planché. Oh misère! J’étais arrivée trop tard. Je me suis précipité dans le salon là où menait la piste de sang. Il y avait personne. J’ai regardé le canapé. Il était évident qu’un blessé s’était allongé là. Je m’accroupi devant le meuble et y glissa un doigt. Le sang était sec, ça faisait plusieurs jours qu’il avait coulés, mais à qui appartenait-il?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 09/01/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Brume / Dagues
Âge: 16 ans
Titre: Volonté de la brume, rang 3
avatar
Nora Ora
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Mer 1 Avr - 18:23

*CAUCHEMAR : Blanc, tout était blanc. Il n’y a rien autour de moi, que du blanc. Je cris, mais je n’entends rien. Je pleure, mais mes larmes disparaissent. Je tremble, mais je ne me sens pas. Je bouge, mais je ne me déplace pas. Je suis seule. C’est comme si j’étais vide, comme si je serais détaché de ce monde, oublié, perdue. Que se passe-t-il? Je vais devenir folle si cela continu… Mais je ne ressens plus de sentiment. C’est à ce moment que je me rends compte que je ne respire plus, j’essaie de prendre mon pouls, mais je ne sens rien. Puis je tombe à terre. C’était comme si je n’avais plus de muscles, plus d’os, plus de sang, plus d’eau… Une coquille vide…*


Zalaée me secouait en disant mon nom, je me réveillai à moitié endormie. J’avais mal au cou, j’avais dû dormir dans une mauvaise position. Elle me chuchota la situation. Je me dirigeai vers Rex pour le réveiller, mais j’oubliai mon idée en pensant à sa réaction. Si je fessais cela, il voudrait nous défendre, il a besoin de dormir et de reprendre des forces et non de se battre. Je décidais donc de le laisser dormir. Je demandais à Zalaée de ne pas le réveiller, puis j’essayai de me transformer en brume. Cela ne marchait pas, il était donc au moins deux; Paméla et Josh. Doucement, je sortis de ma cachette ne sachant pas trop si Zalaée me suivait. Je montais en haut d’un arbre et pu les apercevoir, tous les trois. Pamela était en train de parler.


<< Josh, il te reste combien de temps? >>


<< Environ 30 minutes. Que veux-tu faire? >>


<< Arrête de l’utiliser, garde le pour le face à face. Toi, Jack, je veux que tu me dises ce que tu as ressentis, en tant que volonté des faiblesses, tu dois en savoir beaucoup… Pourquoi ne nous as-tu rien dit encore? >>


<< J’attendais que tu me le demandes… (Soupire) Pour l’homme, il a une blessure à l’abdomen, celle aux yeux vairons, elle ne contrôle pas ses sentiments et pour la plus jeunes c’est sa peur. Ils sont tous assez faible à cause de la faim. Ils vont surement se faire cuire un repas bientôt, surveillé la lumière d’un feu ou de la fumée. Leurs forces est leurs loyautés, ils n’abandonnent pas leurs amis. Nous pouvons utiliser cela pour notre avantage, nous avons deux choix; le premier enlever un des trois et le deuxième, tu te transforme en une autre volonté qui a gravement besoin d’aide. >>


<< Bonne idée! Tu peux servir à quelque chose en fin de compte. Nous allons faire le choix numéro deux, mais demain. Pour ce moment, j’ai besoin de me reposer, retournons au camp. >>



Ils partirent ensuite sans parler. Je redescendis en bas rapidement, expliqua à Zalaée que nos ennemis retournaient à leurs campement et que j’allais les suivre. Je n’avais pas le temps de lui expliquer leur plan. Je regardais Rex en train de dormir paisiblement, puis je dirigeais vers les volontés-chasseurs sous forme de brume. J’étais maintenant invisible dans la nuit. Je les suivis jusqu’à leurs campement. C’était le vieux bâtiment, un énième refuge pour chasseur. Il y avait déjà un repas de préparé. Ils ne parlèrent pas de tout le repas. Puis à la fin, quand le repas fût terminé, Pamela leurs expliqua le plan.


<< Je vais me transformer en une volonté, la volonté médium. Je vais aller les voir en courant et en pleurant. Je vais saigner de l’épaule, blessure que je me ferais avec mon couteau. Je vais leurs expliquer qu’une femme aux cheveux noirs et deux hommes mon attaqué et qu’ils me courent après, je suis certaine qu’ils chercheront à m’aider. >>


Ses acolytes acceptèrent puis tous allèrent se coucher. Une heure plus tard, je me retransformais en moi-même. J’avais faim,  très faim… Je me mis donc à manger une partie de leurs repas espérant qu’ils ne le remarqueraient pas. Je me retransformai ensuite en brume et m’endormit sous cette forme. Je me réveillais le lendemain sous le bruit du trio. Pamela se fessa une blessure sur l’épaule et courra dehors. Je devais avertir mes amis. Je passais par la fenêtre pour la suivre, lorsque mon pouvoir décida de me lâcher. Je l’avais trop poussé et j’étais épuisé. Mon bras resta coincé sous la porte, les chasseurs semblèrent surpris de me voir. Ils m’aspergèrent de cendre de phénix, puis m’assommèrent avec un marteau… Je me réveillai dans un cachot, j’étais enchainé par le pied droit. Je devinais que j’étais au même lieu que Pamela. J’espérais la retrouver…


Dernière édition par Nora Ora le Mer 1 Avr - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t27-brume-la-vengeresse
Messages : 62
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Contrôle des âmes / Épée lourde
Âge: 19 ans
Titre: Dieu des âmes
avatar
Rex Ora
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Mer 1 Avr - 18:45

*RÊVE : Je me battais contre ce géant, ce ‘‘snorlax-humain’’. Cette fois si, je le dominais. Je le battais facilement, il était incapable de me toucher et moi je lui assénais plusieurs coups depuis des heures. Mes coups surpuissant, ne lui fessait presque rien, mais à force de viser au même endroit, j’avais créé une blessure d’une profondeur d’environ un mètre. Son sang saignait et il avait plus de difficulté à se battre. Je devais être le premier à lui faire autant de dommage. Génial! J’étais fier de moi.*

Je me réveillais en forme, je ne sentais plus du tout ma blessure. Soulevant mon chandail, je vis qu’elle avait totalement disparu. Je regardais l’endroit ou Nora c’était endormit, mais elle n’y était pas. Était-elle en danger? Une nouvelle douleur me transperça le cœur. Non! Elle devait être partit se laver à la rivière ou faire une ronde pour surveillé les lieux. Je devais me calmer. Zalaée dormait, elle semblait agitée. À quoi rêvait-elle? À Pamela? Maintenant que j’étais sain et sauf, je voulais aller sauver sa contraire. Je lui devais bien ça… Je sortis dehors à la recherche de Nora, sur mon chemin, je découvris un sanglier. Je le tuais à l’aide de mon épée, puis je retournais au tronc d’arbre. Nora devait être revenu, si elle ne l’était pas Zalaée devait savoir où elle se trouvait. Je ne devais pas laissé Zalaée toute seule, elle risquerait de faire une crise de panique... Zalaée était réveillé, il n’y avait aucun signe de Nora. Je lui demandais si elle savait où elle se trouvait, mais elle baissa les yeux. Elle semblait avoir peur. Elle ouvra la bouche, mais je la coupais en lui disant qu’elle devait faire le tour du secteur. Elle avait peur de me dire qu’elle ne le savait pas sans doute. À quoi bon lui demander de me répondre si ce n’est que pour lui faire de la peine? Je lui demandais de faire cuire le repas pendant que j’aiguisais mon épée, elle accepta. Tout à coup, un jeune homme qui avait l’épaule en sang courra vers nous.


<< À l’aide! Aidez-moi! S’il vous plait! Ils vont me tuer! Une diablesse sur puissante et ses deux larbins me coure après! >>


Il tomba à genoux devant nous en pleurant, je regardais Zalaée me demandant ce qu’elle allait dire. Moi je ne savais trop quoi penser… Je gardais le visage impassible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t37-dieu-des-ames-le-traqueur
Messages : 108
Date d'inscription : 13/12/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Guérison et pousse de plante
Âge: 16 ans
Titre: Volonté du Printemps, rang quatre
avatar
Zalaée Larochelle
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Jeu 2 Avr - 21:39

Une fois que j’eu chuchotée la situation à Nora, elle est sorti après avoir décidée de laisser Rex dormir. Je l’ai suivi. Nora est montée dans un arbre. Moi je suis restée en bas de ce végétal.  Même si être derrière un arbre n’est pas la meilleure cachette qui soit personne ne m’a vue et j’ai pu écouter leur discussion.

Josh, il te reste combien de temps?


Environ 30 minutes. Que veux-tu faire?


Arrête de l’utiliser, garde le pour le face à face. Toi, Jack, je veux que tu me dises ce que tu as ressentis, en tant que volonté des faiblesses, tu dois en savoir beaucoup… Pourquoi ne nous as-tu rien dit encore?



J’attendais que tu me le demandes… (Soupire) Pour l’homme, il a une blessure à l’abdomen, celle aux yeux vairons, elle ne contrôle pas ses sentiments et pour la plus jeunes c’est sa peur. Ils sont tous assez faible à cause de la faim. Ils vont surement se faire cuire un repas bientôt, surveillé la lumière d’un feu ou de la fumée. Leurs forces est leurs loyautés, ils n’abandonnent pas leurs amis. Nous pouvons utiliser cela pour notre avantage, nous avons deux choix; le premier enlever un des trois et le deuxième, tu te transforme en une autre volonté qui a gravement besoin d’aide.


Bonne idée! Tu peux servir à quelque chose en fin de compte. Nous allons faire le choix numéro deux, mais demain. Pour ce moment, j’ai besoin de me reposer, retournons au camp.

Ils partirent ensuite sans parler. Nora est redescendue rapidement, elle m’expliqua que nos ennemis retournaient à leur campement et qu’elle allait les suivre. Elle allait les suivre!, mais elle était malade ou quoi on n’avait pas assez de Pamela comme prisonnière? Bon j’ai gardé ce commentaire pour moi et je l’ai regardé partir. Après son départ j’ai pensé sérieusement à réveiller Rex, mais je ne l’ai pas fait pour deux raisons. La première, parce que je me suis souvenue que Nora ne voulait pas que je le réveil, elle disait qu’il avait besoin de sommeil. La deuxième, parce que Rex aurait probablement couru à la poursuite de Nora et je ne voulais pas être la seule à être encore en liberté. Je suis donc allé me recoucher en gardant en mémoire le plan de mes ennemis, que j’avais très bien compris.

*Cauchemar : J’étais seule. Je n’avais pas su cacher le départ de Nora. Rex s’en était douté. Il était parti. J’avais bien tenté de le retenir, mais il est beaucoup plus fort que moi. Moi, je ne voulais pas finir mes jours dans une prison, il en était tout simplement hors de question. J’étais donc restée là. Seule, dans cette forêt qui était censé être mon chez moi, qui avait été mon refuge après la mort de ma sœur, après. Mais dans le fond je ne me sentais plus du tout en sécurité ici. J’aurais aimée mieux être ailleurs. Au pire être en ville. N’importe où, mais plus ici. Nous étions supposés être l’automne, mais un jour nous sommes passés directement de l’automne à l’hiver comme par magie. Après les jours de pluie ou de grand froid, il n’y avait plus de brume. Mes amis était mort et ma contraire aussi. Je ne voulais pas y croire, tous les gens que j’aimais était mort. Tous sans exception. C’était quasiment devenu un coup de malchance d’avoir mon amitié. Il suffisait que je tienne à quelqu’un pour qu’il parte, pour qu’il m’abandonne. En ce moment de tristesse j’aurais presque souhaitée être ma propre amie pour que cette malédiction m’affecte aussi. *


Je me suis réveillée en pleurant, comme dans les jours qui avait suivi la mort de ma sœur. Ce cauchemar avait semblé si réel. Je me suis calmée et j’ai essuyée les larmes qui coulaient sur mes joue Heureusement, Rex était parti, je n’avais pas envie d’expliquer pourquoi je pleurais. Moi et mes émotions incontrôlables. Quand Rex arriva, il n’y avait plus aucun signe de mes pleures sur mon visage. Il me demanda où était Nora. Ca y est, une nouvelle vague de tristesse menaçait de faire face. J’ai baissé les yeux pour cacher les larmes qui allaient couler d’une minute à l’autre. J’avais peur que mon cauchemar se change en réalité. J’allais lui dire que je ne savais pas. Ce qui était un pur mensonge, quand il me coupa. Rex me demanda de faire cuire le repas. Tout à coup, un jeune homme qui avait l’épaule en sang couru vers nous. Qu’elle idiote! J’avais oubliée de parler du plan de nos ennemis à Rex. Maintenant, il était trop tard je devais faire comme si de rien était, le blessé ne devait s’avoir sous aucun prétexte que je connaissais son plan.

À l’aide! Aidez-moi! S’il vous plait! Ils vont me tuer! Une diablesse surpuissante et ses deux larbins me courent après!


Il tomba à genoux devant nous en pleurant. Je regardais Rex. Il me regardait lui aussi et il était froid. Aucune émotion ne paraissait sur son visage. J’ai essayée de l’imiter, je devais tellement avoir l’aire ridicule.

Rex! Qu’est qu’on fait? On l’aide?

Ma voix était hésitante. Si mon visage était impassible et je dis bien si, ma voix menaçait de trahir la peur que je ressentais pour le blessé. De plus à l’habitude je me serais dépêchée de soyer cet homme, mais cette fois, j’étais restée là, debout, à côté de Rex avec cet air froid qui ne me ressemblait pas. J’avais même demandée l’avis de Rex avant d’agir impulsivement. Bref, devant cette fausse volonté qui avait supposément besoin d’aide et à côté de Rex, ce n’était pas moi. Ce n’était pas la Zalaée, impulsive, émotive et faible, ce n’était pas elle. Dans ma tête une question me tourmentait. Si Nora ou Pamela, les vrai, s’évaderaient et revenaient, comment est-ce que je ferais pour savoir que se sont vraiment elles? Ou pire encore. Rex! Était-ce vraiment lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Ven 3 Avr - 9:44

Je ne voulais pas trop tarder ici et visiblement, Zalaée n’était pas là. J’ai circulée dans la maison à la recherche d’indices qui me permettraient de retrouver la trace de ma contraire. Alors que j’étais affairée à regarder sous le lit de ma contraire, j’ai entendu la porte d’entrée s’ouvrir. Sur le coup j’ai un peu paniqué. D’une voix légèrement tremblante j’ai dit :

Zalaée???

Un rire que j’ai facilement associé à un chasseur m’a répondu. Je me suis pressée de passer par la fenêtre. Dehors la chaleur pesait lourd et en plus j’avais faim tous ces éléments faisaient en sorte que je courrais moins vite que d’habitude. En fait ma course était presque comparable à de la marche rapide. Je savais que je n’arriverais pas à semer mes ennemis de cette façon, je me suis donc arrêtée. Je me suis cachée derrière un arbre et j’ai attendu, en espérant que les chasseurs n’étaient pas trop nombreux. Bientôt, j’entendis des pas. Ils étaient deux. Seulement deux. Un large sourire se dessina sur mes lèvres. Quand ils ont dépassés l’arbre qui m’a servie de cachette, je les ai empoisonnée tous les deux d’un seul coup de griffe. Avant que mes ennemis meurs, l’un deux eu le temps de me tirer une flèche d’arbalète. Cette flèche me déchira un peu l’épaule au passage. Un faible cri de douleur sorti de ma bouche. Ca y est, je n’avais plus de preuve que c’était bien moi. Si je rencontrais Zalaée je ne pourrais pas lui prouver que je suis sa contraire et que celle qui était sans doute à ses côtés en ce moment était un intrus. J’ai arrêté mes recherches, ça ne servait à rien. Avec les dernières forces qu’il me restait j’ai attrapé un repas et l’ai fait cuire avant de l’avaler.  Je réfléchis à tout ce qui s’était passé les derniers jours. Rex était peut-être mort à l’heure qu’il est, Zalaée sous l’emprise d’une intruse qui se faisait passer pour moi et Nora je ne sais pas. Mais elle m’en voudrait sans doute si elle apprenait que Rex était mort un peu à cause de moi. Ils semblaient très proche l'un de l'autre. Dans le fond ça allait mal, très mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 09/01/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Brume / Dagues
Âge: 16 ans
Titre: Volonté de la brume, rang 3
avatar
Nora Ora
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Ven 3 Avr - 13:13

J’étais couverte de cendre de phénix. Une certaine Jessica, une jeune femme partageant ma cellule, m’avait expliqué que les gardes venaient à des heures précises nous en mettre. Il nous tirait un sceau de cendre dessus. Il fessait très attention à ne pas s’approcher de la grille. Cette Jessica semblait gentille, mais elle parlait toujours méchamment de Pamela. Un jour elle m’avait demandé si je la connaissais, je lui avais répondu non. J’avais bien fait. Cette Jessica voulait se venger de Pamela, selon elle, celle-ci l’aurait laissé tomber entre les griffes des chasseurs pour se sauver. Je commençais à avoir réellement mal à la tête de l’entendre, c’est pour cela que après seulement quelques heures je l’ai pris par le collet et lui ais crié de s’arrêter de parler ou j’allais la tuer. Depuis, elle n’avait plus dit un son, mais son regard était remplit de haine. Je savais au moins que Pamela était maintenant saine et sauf. Pour ma part, je devais trouver un moyen de sortir de ce trou à rat. Je fini par avoir une idée, dès que le prochain garde arriva, je la mis en exécution. J’assommais Jessica d’un coup de coude pour qu’elle ne parle pas puis j’enchainais avec la suite.


<< Garde! Êtes-vous si stupide! Comment osez-vous m’emprisonner? Moi! Votre chef! La volonté de la métamorphose! Je vous jure que je vais vous amenez sur le boucher pour ce que vous m’avez fait! >>


<< Non… non ce n’est pas moi qui vous est mis là… Attendez une minute, si c’est bien vous, reprenez votre forme normale. >>


<< Triple idiot! Tu m’as aspergé de cendre! Je ne peux plus redevenir moi-même! >>


<< Oh… Bon d’accord et bien nous allons attendre dix minutes, après cela vous allez avoir retrouvé vos pouvoirs et vous allez pouvoir me le prouver. >>



Après quelques minutes, il m’annonça que j’avais retrouvé mes pouvoirs. Je me transformais donc en brume, il sembla surpris, je passai ensuite par les barreaux et me sauva dans la forêt. Mon plan avait marché comme sur des roulettes. En chemin, j’aperçus Pamela. Elle semblait paniquée. J’apparu devant elle, semblant premièrement surprise, elle se reprit rapidement et m’expliqua la situation. Je lui dis que j’allais l’aider. Je lui touchais les épaules et l’amena à un bon cinq kilomètres plus loin avant de nous retransformer. J’étais épuisé et je mourrais de faim. Je m’endormis aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t27-brume-la-vengeresse
Messages : 62
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Contrôle des âmes / Épée lourde
Âge: 19 ans
Titre: Dieu des âmes
avatar
Rex Ora
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Ven 3 Avr - 15:01

Zalaée me demanda quoi faire. Je ne lui répondis pas toute suite. J’étais absorbé par son regard, il était un mélange mi impassible mi vraie Zalaée. C’était étrange, je n’ai jamais vue Zalaée avec un tel regard. Étais-ce vraiment Zalaée qui se tenait devant moi? Qui étais-ce? Qui était l’homme aussi? Tout cela était-ce un piège? Qu’était-il arrivé à Nora? J’avais besoin de réponses. Est-ce que tout cela était une illusion? Ma mère était la déesse des illusions, je devrais être capable de voir la réalité. Bordel! Je me sentais stupide. Je répondis d’une voix sans émotion à Zalaée de faire ce qu’elle voulait avec. Par la suite, je m’avançais vers la nourriture et mangeait. J’entendais des voix, mais je n’écoutais pas. Le collier brulait dans mon cou. Une partie de moi ne voulait pas laissé Zalaée ici si c’était vraiment elle, l’autre ne pensait qu’à Nora. Je n’avais aucune idée d’où la trouver et cela m’enrageait. Mon regard restait impassible, mais intérieurement j’étais fou de rage. Après mon repas, je retournais vers Zalaée et le nouveau. Je lui demandais son nom et son pouvoir. Il me réponda qu’il s’appelait Marcus et qu’il était la volonté médium. Je lui demandais de me le prouver, il ferma les yeux et après environ une minute il parla.

<< Je vois une jeune femme aux cheveux roux se faire enterré, la terre salit sa peau. Maintenant, c’est une femme aux cheveux bruns, elle est enchainer. Elle parle à une certaine Jessica. >>


Je me mis à lui crier dessus de la fermer. Zalaée était à deux doigts de pleurer. J’avais donc devant moi la vrai Zalaée. Cette affirmation me soulagea. Je n’avais pas confiance en cet homme, mais je fessais confiance à Zalaée. Je demandais à l’homme s’il savait où se trouvait Nora. Il me demanda un de cet effet personnel pour la trouver. Je n’en avais aucun et cela m’enragea encore plus. J’étais à deux doigts de lui exploser la gueule. Je dis à Zalaée de surveillé l’homme. Celui-ci était blesser et je savais que les pouvoirs de Zalaée était plus puissant. Je me mis à faire des cercles autour du QG, mais je ne trouvais pas la trace de Nora, j’étais maintenant furieux. Je revenais tard la nuit au campement. Zalaée et l’homme dormait. Nous devions nous déplacer et je ne pouvais qu’amener une personne à la fois, je choisi donc Zalaée sans hésitation. Si cet homme était réellement un médium, il réussirait à nous retrouver. Pour l’instant, je me fichais un peu de son sort. Le plus important était de retrouvé Nora. Zalaée se réveilla dans mes bras en cours de route. Avant qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit, je lui dis ce que j’avais fait et que je voulais allez sauver Pamela. Peut-être que Nora si trouvait aussi… Peut-être était-elle partie l’aider, mais elle c’était fait coincer en route…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t37-dieu-des-ames-le-traqueur
Messages : 108
Date d'inscription : 13/12/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Guérison et pousse de plante
Âge: 16 ans
Titre: Volonté du Printemps, rang quatre
avatar
Zalaée Larochelle
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Lun 6 Avr - 10:19

Rex demanda à la fausse volonté son nom et son pouvoir. Il répondit qu’il s’appelait Marcus et qu’il était la volonté médium. Rex lui demandais de le prouver, Marcus ferma les yeux. J’étais ravie, l’intrus était pris au piège et j’avais maintenant la certitude que c’était bien Rex, sinon il n’aurait pas mis le jeune homme au défi.

Je vois une jeune femme aux cheveux roux se faire enterré, la terre salit sa peau. Maintenant, c’est une femme aux cheveux bruns, elle est enchainer. Elle parle à une certaine Jessica.

Non, il avait fait passer les informations qu’il savait pour de la clairvoyance. Tous mes espoirs était tombée et ce que disait le blessé me confirmait que Nora avait été fait prisonnière. Sans était trop, j’étais sur le point de pleurer. J’étais occupée à essayer de me ressaisir, je voulais reprendre mon air froid, mais j’en étais tous simplement incapable. Pendant ce temps je crois que Rex et Marcus ont continués à parler mais je n’ai rien compris. Quand j’ai finis par me calmer, j’ai entendu mon ami me demander de surveillé l’homme et puis il est parti. Je n’avais pas envie de rester toute seule avec lui, cependant je n’avais pas le choix. J’ai commencée à manger un peu, puis j’en ai donnée à Marcus. Le blessé commença à me parler :

Zalaée, peux-tu me soigner s’il te plait?

Si je refusais, il saura que j’étais au courant je me suis donc approchée et je l’ai guéris.

Merci. Tu sais on va la retrouver ta contraire et ton amie aussi.

Je savais que ce n’étaient que des paroles en l’air pour gagner ma confiance, mais je n’étais pas aussi naïve que j’en avais l’air. La nuit tomba et je savais que Rex ne reviendrait pas tout de suite ou bien il ne reviendrait pas tout court. Je me suis donc couchée dans l’arbre près du jeune homme.

*Rêve : J’étais allongée dans l’arbre, en fait je dormais. Quand je me suis réveillée j’ai remarqué un tunnel. J’ai tourné la tête vers Marcus, il dormait encore. Je me suis donc dirigée à quatre pattes dans le petit chemin de terre. Il menait à une espèce e prison. Comme on les imagine, avec des murs en pierre et une allure sinistre. J’ai su tout de suite que ce n’était pas n’importe quelle prison. C’était le repère des chasseurs. Nora et Pamela devaient être là quelque part. Je me suis promenée discrètement dans les couloirs sans rencontrer un seul de mes ennemis et j’ai retrouvé Nora et Pamela.*

Je me suis réveillée dans les bras de Rex. On était en pleine nuit au beau milieu de la forêt. Avant que je puisse dire quoi que ce soit, Rex me dit ce qu’il avait fait et qu’il voulait allez sauver ma contraire. Je n’en pouvais plus, il fallait que je lui dise tout ce que je savais.

Rex! Je me suis réveillée en pleine nuit, hier. J’ai entendu la volonté qui se fait passer pour Pamela. J’ai réveillée Nora j’avais peur. Elle m’a demandée de ne pas te réveiller et nous sommes sortis discrètement dehors.

J’ai pris un instant pour reprendre mon souffle. J’avais dit ces mots si rapidement que je me demandais si Rex m’avait compris. J’ai pris une grande respiration et j’ai continué mon récit.


Nos ennemis parlaient d’un plan. Marcus, la volonté medium. C’est un plan, un mensonge, une mise en scène. Après avoir entendu leur plan, Nora a voulu les suivre. Je l’ai laissée faire. Je ne t’ai pas réveillée, je suis désolée je ne voulais pas te perdre aussi… Tu comprends?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Mar 7 Avr - 10:51



Une minute j’étais seule, puis maintenant Nora se tenait devant moi. J’ai affiché un air surpris tout en me demandant si je ne rêvais pas. Ensuite je me suis ressaisi. L’amie de Zalaée me dit qu’elle allait m’aider. Elle me toucha les épaules et m’amena à un bon cinq kilomètre plus loin. C’était étrange, je me sentais légère et nous pouvions passer au travers des obstacles. Comme de l’aire, comme de la brume. Après nous avoir retransformées, elle était épuisée. Nora c’est endormie immédiatement. Je me suis assise près d’elle, la regarder dormir me faisais du bien, sauf quand je repensais à Rex, il faudrait lui dire tôt ou tard. Mais pas maintenant. Je commençais à apprécier sa compagnie, ce n’était pas le moment de gâcher tout avec la mort d’un gars qui semble lui plaire. De toute façon cette fille a de la chance, elle n’a pas eu le temps de trop s’attacher à Rex. Car l’amour fait mal, très mal, il a même détruit ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Contrôle des âmes / Épée lourde
Âge: 19 ans
Titre: Dieu des âmes
avatar
Rex Ora
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Mar 7 Avr - 18:11

<< Rex! Je me suis réveillée en pleine nuit, hier. J’ai entendu la volonté qui se fait passer pour Pamela. J’ai réveillée Nora j’avais peur. Elle m’a demandée de ne pas te réveiller et nous sommes sortis discrètement dehors. >>


Je faillis l’échapper. Je n’en croyais pas mes oreilles. Était-elle sérieuse là? Je ne répondis pas, je ne savais pas quoi en penser. C’était comme si ce qu’elle m’avait dit n’avait pas encore atteint mon cerveaux. Elle continua dans son élan.


<< Nos ennemis parlaient d’un plan. Marcus, la volonté medium. C’est un plan, un mensonge, une mise en scène. Après avoir entendu leur plan, Nora a voulu les suivre. Je l’ai laissée faire. Je ne t’ai pas réveillée, je suis désolée je ne voulais pas te perdre aussi… Tu comprends? >>


Je m’arrêtais. Je la déposais au sol, puis recula de deux pas en plaçant ma main devant moi pour qu’elle ne m’approche pas. Mon cœur battait fort, j’avais mal à la poitrine. Je me sentais trahi, mais pas seulement par Zalaée, Nora aussi m’avait caché des choses… Mon collier se mit à illuminer. Zalaée me regardait semblant attendre ma réponse. Je lui répondis donc la vérité.


<< Non! Non, je ne comprends pas! >>


Elle me regardait avec de grands yeux ronds. Je savais que je ne devrais pas crier avec elle, mais c’était plus fort que moi. Pourquoi? Mon collier me brulait la peau. J’étais furieux. Devais-je continuer? Tant qu’à commencer, je vais finir.


<< À cause de toi, Nora est en danger. Elle n’est pas encore revenue. Si elle meure se sera de ta faute! Tant rends-tu compte? Moi qui t’ai sauvé! Tu me fais un coup aussi bas? Si tu m’aurais réveillé, je l’aurais empêché, je l’aurais aidé. Pourquoi ne l’as-tu pas empêché? Je te déteste! >>


Avais-je réellement dis cela? Zalaée était en train de pleurer. Une pointe de culpabilité me toucha, mais elle fut vite expulser par ma colère. Le collier me brulait. Je tombais au sol sur les genoux. Je ne sais pas trop si Zalaée essaya de s’approcher de moi, mais mon regard dû lui en dissuader. L’air commença à se soulever autour de moi. Les âmes se réveillaient. Je devais partir avant qu’elles ne tuent Zalaée. Je lui dis de ne pas me suivre, puis je me mis à courir parmi les arbres vers la forteresse.


J’escaladais un arbre et entra par la fenêtre. Les âmes tournaient autour de moi, affamés. Je n’avais même pas besoin de me battre, elle tuait tout sur leurs passages. Je ne les voyais nulle part. Ni Pamela, ni Nora. Où était-elle? Étais-ce trop tard? Une seconde douleur m’attaqua, je tombais de nouveau sur le sol. Je me mis à hurler. J’avais mal, très mal. Lorsque je me relevais, je le vis. Ce géant qui avait failli me tuer la dernière fois. Mes âmes n’en firent qu’une bouchée.


Par la suite, je sentis une piqure dans le bras. On m’avait piqué avec un somnifère! L’adrénaline m’empêchait de tomber dans les pommes. Les âmes tombèrent sur eux, ils me lancèrent plusieurs fléchettes en même tant. Après les avoirs tués, je tombais au sol. J’allais bientôt m’endormir. Les piqures m’avaient calmé, les âmes aussi. J’utilisais mes dernières forces pour déployer mon pouvoir. Aucune âme, je souris, je les avais tous tués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t37-dieu-des-ames-le-traqueur
Messages : 83
Date d'inscription : 09/01/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Brume / Dagues
Âge: 16 ans
Titre: Volonté de la brume, rang 3
avatar
Nora Ora
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Mar 7 Avr - 18:31

Je me réveillais en voyant que Pamela m’observait. Je lui souris, puis je l’amenais vers notre dernier campement. Ils ne devaient pas être très loin. En chemin, j’expliquais à Pamela tous ce qu’elle avait manqués. Cinq minutes plus tard, j’aperçu Zalaée pleurer. Où était Rex? J’allais la voir, Pamela sur mes talons. Je laissais Pamela la consoler. Je ne comprenais pas ce que disait Zalaée, elle parlait trop vite en pleurant. Que c’était-il passé pour qu’elle soit dans cet état? Je m’approchais d’elle pour aider Pamela à la calmer lorsque j’entendis hurler. Ce cri! Je l’aurais reconnu entre mille. C’était celui de Rex!

Je n’attendis pas une seconde, je fis demi-tour et me mis à courir vers le son. Cela m’amena vers mon dernier enfer. Ce lieu… Je ne voulais pas y retourner, mais pour Rex, je ferais n’importe quoi. La porte était grande ouverte, il y avait des morts partout. J’entrais dans ce lieu sombre. Il ne semblait avoir aucun survivant. Où était Rex? Mon cœur battait trop vite. Je me mis à courir partout. Je finis par le trouver au sous-sol. Il était couché là. Je pris son pouls. Toujours vivant, je soupirais à cette pensé. Je regardais autour de moi, les chasseurs étaient tous morts, les volontés aussi. Il y avait huit volontés mortes. Étais-ce l’œuvre de Rex? Son collier était encore chaud et il avait douze seringues sur le corps. Que c’était-il passé? J’étais incapable de le soulever, je me transformais donc en brume avec lui. Je l’apportais à l’extérieur. Le couchais sur le sol et lui enlevais les seringues, il fronça les sourcils et gémit. Pourquoi avait-il fait cela? J’entendis Pamela et Zalaée arriver. À quoi allait-elle pensé en voyant cela? J’allais dire que c’était moi. J’étais obligé, je devais garder le secret à Rex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t27-brume-la-vengeresse
Messages : 108
Date d'inscription : 13/12/2014

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Guérison et pousse de plante
Âge: 16 ans
Titre: Volonté du Printemps, rang quatre
avatar
Zalaée Larochelle
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Jeu 9 Avr - 18:31

Rex s’est arrêté. Il me déposa, avant de reculer et de placer ses mains devant lui. Je n’ai pas réalisée tout de suite qu’il était fâché, contre moi. J’étais si habituée de le voir froid. J’ai su l’émotion qu’il ressentait quand il m’a dit :

Non! Non, je ne comprends pas!


Je croyais qu’il avait fini, je l’espérais en tout cas, mais il a continué à parler.

À cause de toi, Nora est en danger. Elle n’est pas encore revenue. Si elle meure se sera de ta faute! Tant rends-tu compte?


S’en était trop, ses paroles me blessaient. J’essayais tant bien que mal de me dire que s’était faux et que je n’étais tout de même pas pour l’attacher sur place avec des racines, sa Nora. S’il l’aimait tant, il aurait dû mieux la protégé. Je ne sais pas si ce à quoi je pensais était censé, mais c’était méchant et je n’avais pas le courage de le dire tout haut.


Moi qui t’ai sauvé! Tu me fais un coup aussi bas? Si tu m’aurais réveillé, je l’aurais empêché, je l’aurais aidé. Pourquoi ne l’as-tu pas empêché? Je te déteste!

Avait-il réellement dit cela? Me détestait-il tant que cela? J’étais en pleure et si Rex me détestait réellement, à ce moment-là, c’était réciproque. Pendant un moment j’ai eu l’impression que l’air se soulevait, mais je me suis dit que c’était sans doute ma tristesse et mes yeux embués qui me faisaient halluciner. Rex me dit de ne pas le suivre. Je n’en avais pas l’intention. J’ai commencé à avoir un peu plus conscience de ce qui m’entourait. Pas très loin Nora et Pamela venaient vers moi. C’étaient bien elles. Pamela semblait contrariée de me voir comme cela et Nora cherchait Rex. Je ne voulais pas voir Nora. Je me suis laisser envahir un peu par la colère et entre deux sanglot j’ai crié en direction de celle qui sur le moment je croyais être mon ancienne amie.

T’étais où? T’étais où? À cause de toi… À cause de…Rex…Il…Il est fâché…Je…

Je me suis tue à ce moment-là, comme étranglée par la tristesse et la colère que je ressentais. Nora commençait à s’éloigner et Pamela m’approchait. Je me suis élancée dans les bras de Pamela, elle m’avait manquée. Ma contraire ne parlait pas, elle se contentais de me passer sa main dans les cheveux. Par-dessus son épaule, j’ai vue Nora qui revenait me voir. J’allais lui dire de partir, quand on a entendu un cri et Nora s’est mise à courir. Pendant l’absence de Nora, j’ai réussi à me calmer et à tout raconté à Pamela. Je ressentais toujours de la colère contre Rex, il n’avait pas le droit de me parler comme ça, de mettre tous les tors sur moi. Par contre, je n’étais plus fâchée contre Nora, après tout, elle avait ramené ma contraire. Au bout d’un moment, ma contraire et moi on a vue Nora, elle portait Rex.

Viens Zala! On va les voir!

Non!

Aller! Pour Nora!

Pamela commençait visiblement à apprécier Nora, elle ne semblait plus se ficher de ce qu’elle ressentait.

Zala! Pour moi. S’il te plait!

Je me suis finalement levée et diriger vers Nora et Rex. Rex était allongé sur le sol. Il avait eu des seringues remplis de somnifère, mais Nora les avait retirés. Pamela me regardait, elle attendait que je soigne Rex, mais je n’en avais aucunement l’intention. Je regardais le jeune homme, comme j’avais regardé Marcus.

Zala? Qu’est-ce que tu as? Soigne-le!

J’ai commencée à courir. Sans même me retourner j’ai dit :

Hors de question. Je préférais qu’il meure!

Je ne le pensais pas vraiment. J’avais dit ça sous l’effet de la colère, une colère immense, incontrôlable et en plus je savais qu’il ne mourait pas. Même si la dose de somnifère était grandement exagérée, il serait seulement endormi pendant quelque heure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    Ven 10 Avr - 18:03

Au bout d’un long moment, Nora s’est réveillé et m’a souris. Ensuite, elle m’a emmenée à une espèce de cabane en bois, en chemin elle m’expliqua en détail ce qui s’était passé en mon absence. Cinq minutes plus tard, j’aperçu Zalaée pleurer. Je me suis dépêchée d’aller la voir. Elle a dit quelque chose, mais je n’ai rien compris. Pauvre elle, elle était dans un tel état. Ma contraire s’est élancée dans mes bras. J’avais mal de la voir comme ça. D’un coup, un cri à retentit, mais je ne m’en suis pas occupée ce n’était pas important. Nora, elle, est partie à la course vers l’endroit d’où venait le bruit. Pendant l’absence de Nora, Zalaée a réussi à se calmer et à me raconter ce qu’elle avait. Le plan des chasseurs, le départ de Nora et l’évènement qui l’avait mise dans cet état, les accusations de Rex. Je l’ai écouté attentivement ça lui faisait du bien de me raconter ça. Au fur et à mesure que son récit avançait, je commençais à trouver que Rex avait exagéré, je voulais aller lui parler. Justement, mes yeux bleus ont aperçu Nora et Rex un peu plus loin. Je savais que je devrais convaincre ma contraire de me suivre et que ça serait un peu compliqué, car Zalaée n’est pas rancunière, mais elle vit ses émotions à fond et il faut lui laisser le temps de ce calmé. Je lui ai dit doucement :

Viens Zala! On va les voir!

Non!

Aller! Pour Nora!


Zala! Pour moi. S’il te plait!


Elle s’est finalement décidée à me suivre. Rex était allongé sur le sol. Inconscient. Il avait eu des seringues remplis de somnifère, mais Nora les avait retirés. Je regardais Zalaée, croyant qu’elle allait le soigner, mais elle restait là à le regarder avec une expression qui ne lui ressemblait pas. Zalaée était froide. C’était la première fois que je la voyais ainsi et ça m’inquiétait.

Zala? Qu’est-ce que tu as? Soigne-le!

Ma contraire s’est mise à courir et sans se retourner, elle m’a dit :

Hors de question. Je préférais qu’il meure!

Quoi?! Je commençais vraiment à me demander si la volonté métamorphe n’avait pas pris la place de Zala tellement elle n’était pas elle-même. Oui, elle est très émotive, mais elle n’est jamais allée aussi loin, elle n’est jamais allée jusqu’à être méchante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c'est que tu es perdu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une Ame perdue dans la forêt de Cendre [Pv Nuage de Cendres]
» Faith ✝ "Si j’avais un pistolet et deux balles dedans, avec toi, Hitler et Ben Laden dans une pièce, je te tirerais deux fois dessus."
» Dans la forêt de la nuit
» Le destin frappe toujours deux fois. [Pv Romy] -Terminé-
» La foudre frappe toujours deux fois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques des Volontés :: Somnia Libertas :: Forêt Hantée-