AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un feu léger est vite étouffé : si vous le laissez faire, des rivières ne sauraient l'éteindre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: illusion / chaîne
Âge: 21 ans
Titre: Déesse de l'illusion
avatar
Akisma Kontrollo
MessageSujet: Un feu léger est vite étouffé : si vous le laissez faire, des rivières ne sauraient l'éteindre.   Sam 14 Fév - 21:59

Ici, je me sens chez, je suis tranquille, je suis libre, je peux faire ce que je veux, mais plusieurs n’aiment pas qu’une personne y habite. C’est pour cela que personne ne le sait. Je suis toujours bien au chaud sur mon île, cela me rappelle ma jeunesse. Mon père le dieu originel du feu. Il ressemblait à une torche géante. Il était si puissant. Il était un homme de feu, mais son feu ne nous brûlait pas, il brûlait les méchants. Je me demande encore pourquoi il m’avait abandonné moi et mes frères et sœurs. Ce fût l’œil gauche brûlant d’une flamme bleue que j’allais chasser. Je faisais croire aux animaux qu’un prédateur les suivait grâce à mon pouvoir d’illusion, les proies se mettaient donc à courir vers moi et j’utilisais ma chaîne pour les tuer. Aujourd’hui, j’avais attrapé trois lièvres. Je me dirigeai vers la plage. Sur une grande roche, je déposais mon dîner. Je me dirigeais ensuite vers la forêt à la recherche de petites branches qui me serviront à allumer un feu. J’allumais mon feu à l’aide de d’un morceau de bois et d’une branche solide, la friction était ma technique préférée pour allumer un feu. Selon mes sources, un bateau de chasseurs arrivera vers midi sur l’ile vers l’ouest. Il n’y a pas beaucoup de monde qui venait sur mon île, lorsque cela se produisait j’aimais leurs faire peur, c’était un de mes jeux préférés. Je n’allais pas arrêter aujourd’hui. Dès que j’eus fini de manger, je partis à la course vers l’ouest de l’île. Ma capuche sur la tête j’avançais à grande vitesse silencieusement dans la forêt. Je m’arrêtai du haut de la falaise. D’ici je voyais toute la partie Ouest de l’île. Le chasseur que j’avais tué la semaine dernière ne m’avait pas mentit, un bateau gigantesque se dirigeait sur l’île. Je souris de toutes mes dents, j’allais m’amuser. Le bateau avait l’air ancien et usé, mais il pouvait contenir plusieurs chasseurs. Je décidais de commencer par quelque chose de simple, je fis en sorte que l’eau devienne rouge comme le sang. Je vis toute suite les chasseurs sur le pont se diriger vers le bord et criant qu’il y avait du sang dans l’eau. À la proue je pouvais apercevoir un chasseur avec un grand chapeau qui restait serein, le capitaine. Je fis en sorte que les volcans de l’île se mettent en éruption. Le bateau s’arrêta brusquement. Quel peureux! J’entendis le capitaine crier de colère, puis le navire se dirigea de nouveau vers mon île. Sur le pont supérieur, je pouvais voir les humains commencer a paniqué. Que voulait-il donc? Les chasseurs avaient habituellement peur d'aller sur les îles. La raison de leurs venus devait être importante pour affronter la fureur de la nature…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t39-deesse-des-illusion-l-illusi
 

Un feu léger est vite étouffé : si vous le laissez faire, des rivières ne sauraient l'éteindre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» COnversion ork gros truk rouge qui va vite!
» Le temps est passé tellement vite, il fait déjà nuit ! [PV : Akihiko]
» Si c'est peint en rouge ça va plus vite !
» Se faire vite des amis... [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques des Volontés :: Les îles du Sud :: Ignis-