AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'appel de la transe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: illusion / chaîne
Âge: 21 ans
Titre: Déesse de l'illusion
avatar
Akisma Kontrollo
MessageSujet: L'appel de la transe   Mer 25 Fév - 18:56

Je me sentais si bien! C’était inimaginable… J’étais en transe, dansant avec plusieurs jeunes hommes dont je ne connaissais même pas le nom. J’avais donné l’illusion à mes hommes qu’ils étaient saouls. Cela les rendait plus amusants. La musique était tellement bonne… Cela ressemblait à du ‘‘Handsup’’, mais ce n’était pas exactement cela. C’est complexe à expliquer, c’était comme si la musique avait été personnalisé pour notre âme. Un robot volait en haut de nos têtes créant un jeu de lumière majestueux. Dans ce quartier, des plus pauvres, on ne retrouvait aucun bâtiment digne de ce nom, mais cette discothèque… C’était un vieux bâtiment, mais le jeu de lumière et la musique changeaient tout. C’était le bâtiment gagnant le plus d’argent dans le quartier j’en étais sûr. Le Purgatoire attirait des volontés de partout. J’adorais y venir. Je voulais m’amuser, profiter du moment présent. Il devait être environ une heure du matin, la boîte était remplit à craquer lorsque des coups de feu retentirent. Des chasseurs étaient rentrés et ils avaient tirés dans le plafond. Pour qui se prenait-il? Quel était leurs problèmes? Tout était silence, plus personne parlait. Même si aurions voulu cela n’aurait pas marché, en cas d’urgence la DJ arrêtait la musique et tous les sons pour qu’ils ne se rendent plus jusqu’à nos oreilles. C’était une des règles de la discothèque toute personne habituée de venir danser ici le savait. Elle remettrait la musique seulement lorsque nous avions éliminé la menace. Le robot avait arrêté ses jeux de lumière, maintenant la lumière ne changeait plus. J’avais hâte de voir ce que les fêtards avaient en tête. Mon regard ce reposa sur les chasseurs, ils ne semblaient pas si terrifiant. Ils en avaient deux, de tailles moyennes, ayant comme unique arme deux pistolets. Pathétique… Ils se fessaient attaqués de tout côté, les jeunes volontés n’avaient aucune pitiés, tout ce qu’ils voulaient étaient la musique…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t39-deesse-des-illusion-l-illusi
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Sam 28 Fév - 12:59

Une heure plus tôt …

Cette nuit-là, j’ai posé ma cape sur mes épaules, j’ai pris mon arbalète, un peu d’argent et je suis sorti dans la noirceur du petit matin. Il était peut-être minuit ou quelque chose comme ça. Mais dans le fond je m’en fichais. Je voulais une seule chose, soufflé un peu après l’affreuse journée que j’ai eue. C’est ainsi que la mine triste et l’esprit ailleurs, je me dirigeais inconsciemment vers la ville ou plus précisément vers le quartier ouest de Nyx. Les rues de ce quartier fourmillaient de personnes peu recommandables. J’accélérais donc le pas en tournant dans une ruelle. Je me retrouvais devant un regroupement d’humain. Je pense que j’avais affaire à une gang de rue ou quelque chose dans le genre, mais je n’étais pas du genre à me laisser intimider. Je suis restée là un petit moment à examiner la situation. Puis je leur ai demandé de me laisser passer puisqu’ils me bloquaient le chemin. Deux types de grande taille se sont approchés en essayant d’être menaçant. Je souris à leur tentative raté. L’un d’eux a retiré ma cape de sur mes épaules et s’est mis à y fouiller. Il lançait tout au sol sauf l’argent qu’il mettait dans ses propres poches. Pour qui se prenait-il? J’avais réussi à rester calme depuis tout ce temps mais mon attitude violente n’allait pas tarder à se manifester. Tandis que mon nouvel adversaire était encore affairé à me voler mon argent, je lui griffais le bras droit avec mes ongles. C’est ma façon préféré d’administrer mon poison. Il s’effondra au sol sous mon regard malveillant, alors que les autres fuyaient en proie à la panique et criant qu’une volonté les attaquait. Je ne pris pas la peine de tous les tuer, je n’avais pas le temps. Je craignais qu’ils n’aient alertés des chasseurs. Je me penchais rapidement pour récupérer mon arbalète, mes flèches et quelque autres biens éparpillés par terre. Je les rangeai tous dans ma cape et récupéra mon argent. Ensuite je remis ma cape sur mes épaules, rabattis mon capuchon sur mes long cheveux noirs et parti d’un pas pressé par où j’étais venu. Je m’aperçue rapidement que les chasseurs avait ouvert la chasse à la volonté et c’était moi la proie. Ils étaient trop nombreux pour que je prenne le temps de les compter. Je passais donc de ruelle en ruelle cherchant un refuge. À la première bâtisse correctement tenu je m’y précipitais. C’était une discothèque. Je n’étais jamais venu ici. Mais l’ambiance était agréable tout le monde dansait et s’amusait, je pense même que si je n’aurais pas été en danger je les aurais rejoint. Deux chasseurs entrèrent eux aussi. Je remarquais qu’ils avaient comme seul armes des pistolets. La musique cessa, le jeu de lumière aussi. Les gens qui m’entouraient commençaient à s’agiter. Quand je regardais à nouveau mes ennemis ils se faisaient attaquer de tous les côtés. Je compris que la majorité des clients de cette discothèque était des volontés. Je regardais les chasseurs battre en retraite. J’avais oubliée tous les soucis de ma journée et sur mes lèvres un sourire se dessina. Pas un sourire malveillant, non un sourire de bonheur, de bien-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 24/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Son / Shurikens
Âge: 18 ans
Titre: Volonté de rang 2 / La DJ
avatar
Mallia Muz
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Sam 28 Fév - 13:54

Elle retira son capuchon et me répondis qu’elle s’appelait Pamela. Le barman après avoir donné une boisson soleil à une cliente que je reconnu très bien, demanda à Pamela ce qu’elle voulait boire. Elle ne commanda rien. Bon ou mauvais signe? J’allais me nommer, lorsqu’un homme saoul tomba sur Pamela. Une arbalète et un cahier à dessin tomba de la cape de mon invitée. Pamela observa l’homme sans n’aller sans dire un mot. Elle se pencha pour ramasser ses objets. J’aperçus une dessin représentant deux amoureux entrain de s’embrasser. Pamela releva la tête et remarqua que j’observais le croquis. Elle se mit tout de suite à rougir. Je reconnu sur le dessin la jeune femme, c’était Pamela. Étais-ce son amoureux? Ou peut-être un amoureux imaginaire? Je lui demandai qui était le jeune homme. Devant son air apeuré, je lui répondis qu’elle n’avait pas besoin de répondre et que j’étais trop curieuse. Puis je me nommai, tout comme elle, je ne lui dit pas mon nom de famille. Elle devait quand même le connaître, il n’était pas compliqué. Je savais que plusieurs rumeurs selon laquelle j’étais un instable circulaient. J’étais la majorité du temps très gentille, mais parfois mon pouvoir m’échappait… Pamela me parla, mais mon attention n’était plus diriger vers elle. La femme qui avait demandé la boisson soleil, avait fini son verre en un coup il y a quelque minute. Cette boisson étant la plus forte rend les gens saoul assez vite, mais cette femme était à son troisième verre de cette boisson orangée. Ce n’était pas la première fois que je l’a voyais dans ma discothèque. On pouvait facilement la reconnaître puisqu’elle a toujours plusieurs hommes à ses pieds. Peut-être était-elle une sorte de succube? Est-ce que les succubes et les incubes existent? Voyant que je la fixais, elle se leva de son tabouret. Pamela avait remarqué que je ne l’écoutais plus…


Dernière édition par Mallia Muz le Sam 28 Fév - 22:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t49-son-la-dj
Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: illusion / chaîne
Âge: 21 ans
Titre: Déesse de l'illusion
avatar
Akisma Kontrollo
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Sam 28 Fév - 14:40

Suite à ce combat délirant, la musique recommença et la fête repris. C’était comme si rien ne s’était passé. Je m’étais remise à danser avec mes hommes, lorsque j’aperçus la propriétaire s’approcher d’une femme que je ne connaissais pas. La nouvelle avait des cheveux noirs, les yeux bleus et semblait heureuse. Étrangement, elle ne dansait pas. Mon regard se fixa ensuite sur celle possédant de longs cheveux passant du blanc au rose. Elle avait les yeux d’une couleur particulière; rose. J’avais entendu parler de la propriétaire grâce à des rumeurs. On m’avait raconté qu’elle avait déjà fait explosé les vitres d’un magasin, qu’elle avait fait saigner les oreilles de plusieurs chasseurs, qu’elle avait rendu plusieurs personnes sourdes et qu’elles pouvaient faire exploser notre cerveau grâce à une certaine fréquence de son. Je ne croyais pas à toutes ces rumeurs, mais j’étais curieuse. Je voulais mieux la connaître. Elle était très sociable, chaque soirée elle parlait avec une nouvelle personne. Elle n’embrassait jamais par compte. Je trouvais cela bizarre, la majorité des hommes étaient à ses pieds, mais elle ne semblait n’en aimé aucun. Cette volonté était tellement mystérieuse… J’abandonnais mes huit hommes et discrètement, j’allais m’asseoir à l’opposé du comptoir. Je vis la propriétaire commander un verre pétillant de couleur rose fuchsia, la boisson semblait très spéciale. Je ne l’avais jusqu’à lors jamais vue. Le barman me demanda ce que je voulais, je demandais donc la boisson du nom ‘‘le soleil’’. C’était la boisson la plus forte qu’il possédait, elle était de couleur orangé et me réchauffais complétement le corps, de la tête aux pieds. Heureusement, je supportais bien l’alcool étant une ancienne déesse. Je vis mes deux cibles parler, je me demandais de quoi elles parlaient. Je n’entendais absolument rien, la musique était trop forte et bien sûr la volonté du son avait dû mijoter quelque chose pour garder leur conversation secrète…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t39-deesse-des-illusion-l-illusi
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Sam 28 Fév - 21:18

Quatre volontés sortirent de la discothèque pour finir le travail. J’allais m’approcher de l’entré principal pour voir la scène de violence mais une jeune femme s’adressa à moi. Elle voulait discuter à l’étage. Je l’ai suivie sans dire un mot jusqu’au bar ou elle s’assit un verre à la main. Je pris le siège à ses côtés. Elle commença par me demander mon nom. Par simple politesse je retirais mon capuchon avant de lui répondre : Je m’appelle Pamela. Je ne lui donnais cependant pas mon nom de famille parce que pour moi moins les gens en savent à mon sujet mieux c’est. Le barman me demanda ce que je voulais mais je n’ai rien pris je ne comptais pas m’éterniser ici. J’allais reprendre la discussion avec la jeune femme en lui demandant à mon tour son nom mais un jeune homme ayant pris une coupe de verres de trop me tomba dessus. Dans sa chute il a fait tomber mon arbalète et mon cahier à esquisse de la poche de ma cape. J’étais un peu furieuse mais je n’en laissais rien paraitre. Mes yeux bleu suivaient son trajet instable jusqu’à ce qu’ils le perdent de vue. Après son départ je me penchais pour ramasser mes affaires espérant que le moins de monde possible est vue mon cahier à croquis ouvert sur une photo de moi et Ludovick que j’avais reproduis. Mon prince et moi étions entrain de nous embrasser sur cette image. Mes affaires ramassées je relevais la tête. Quand je me rendu compte que la jeune femme avait vu le dessin je me mis à rougir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 24/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Son / Shurikens
Âge: 18 ans
Titre: Volonté de rang 2 / La DJ
avatar
Mallia Muz
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Sam 28 Fév - 22:11

Elle retira son capuchon et me répondis qu’elle s’appelait Pamela. Le barman après avoir donné une boisson soleil à une cliente que je reconnu très bien, demanda à Pamela ce qu’elle voulait boire. Elle ne commanda rien. Bon ou mauvais signe? J’allais me nommer, lorsqu’un homme saoul tomba sur Pamela. Une arbalète et un cahier à dessin tomba de la cape de mon invitée. Pamela observa l’homme sans n’aller sans dire un mot. Elle se pencha pour ramasser ses objets. J’aperçus un dessin représentant deux amoureux entrain de s’embrasser. Pamela releva la tête et remarqua que j’observais le croquis. Elle se mit tout de suite à rougir. Je reconnu sur le dessin la jeune femme, c’était Pamela. Étais-ce son amoureux? Ou peut-être un amoureux imaginaire? Je lui demandai qui était le jeune homme. Devant son air triste, je lui répondis qu’elle n’avait pas besoin de répondre et que j’étais trop curieuse. Puis je me nommai, tout comme elle, je ne lui dit pas mon nom de famille. Elle devait quand même le connaître, il n’était pas compliqué. Je savais que plusieurs rumeurs selon laquelle j’étais un instable circulaient. J’étais la majorité du temps très gentille, mais parfois mon pouvoir m’échappait… Pamela me parla, mais mon attention n’était plus diriger vers elle. La femme qui avait demandé la boisson soleil, avait fini son verre en un coup il y a quelque minute. Cette boisson étant la plus forte rend les gens saoul assez vite, mais cette femme était à son troisième verre de cette boisson orangée. Ce n’était pas la première fois que je l’a voyais dans ma discothèque. On pouvait facilement la reconnaître puisqu’elle a toujours plusieurs hommes à ses pieds. Peut-être était-elle une sorte de succube? Est-ce que les succubes et les incubes existent? Voyant que je la fixais, elle se leva de son tabouret. Pamela avait remarqué que je ne l’écoutais plus…


Dernière édition par Mallia Muz le Dim 1 Mar - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t49-son-la-dj
Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: illusion / chaîne
Âge: 21 ans
Titre: Déesse de l'illusion
avatar
Akisma Kontrollo
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Sam 28 Fév - 22:55

Je n’entendais absolument rien! C’était frustrant, j’avais abandonné mes hommes pour elles… C’était désespérant! Je fini ma boisson d’un coup sentant le liquide chaud descendre de ma bouche jusqu’à mon estomac. Cela me fit le plus grand bien. Le barman revena me voir, il me connaît bien. Il ria et me demanda si j’allais bien. Pour toute réponse je commandais deux autres verres. Il sourit et me prépara deux autres boissons soleil. Pendant qu’il travaillait à cette tâche, je lui demandais qu’elle boisson la propriétaire avait pris. Il me répondit que c’était un cocktail secret et qu’il n’avait pas le droit de me dire ce qu’il y avait à l’intérieur. Cela me frustra, il déposa les deux boissons devant moi. Je les finis toute les deux d’une traite. Il m’expliqua que j’allais être saoule, je ne le serais surement pas et je m’en fichais. Du coin de l’œil, j’aperçus un homme tomber sur la femme aux yeux bleus. Je demandais au barman la même mixture que la propriétaire, il refusa. Je sentis mon œil droit s’enflammer. J’allais lui répondre assez durement lorsque j’aperçus la propriétaire me fixer du regard. Je me levais rapidement de mon tabouret et alla sur la piste de danse. Je me mis à danser ne voulant pas que Mallia aille des soupçons sur moi. Pendant que je dansais, je me rappelais que j’aurais pu créer une illusion pour que le barman me dise ce qu’il y avait dans le verre. J’étais vraiment stupide des fois! Je me remis à danser comme une folle surveillant mes cibles du coin de l’œil, lorsque tout à coup l’homme saoul qui avait tombé sur la jeune femme aux yeux bleus tout ailleurs s’approcha de moi. Son haleine puait. Il me demanda d’une voix lente si je voulais monter sur le comptoir et l’épater. Pour qui se prenait-il? Je refusai, fâcher que je refuse, il commença à me toucher les bras avec ses mains graisseuse. Beurk! Je lui envoyais mon poing dans la figure. Il tomba sur le sol sonné puis se releva péniblement. Un cercle se forma autour de nous. Je ne voulais pas attirer l’attention… La propriétaire me fixait de nouveau du regard, je me mis à courir vers les toilettes espérant qu’elle ne me suivrait pas, mais en entendant ses pas, je sus qu’elle le fessait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t39-deesse-des-illusion-l-illusi
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Dim 1 Mar - 11:23

La jeune femme me posa des questions sur Ludovick. Je penchais un peu la tête pour qu’elle ne voie pas les larmes qui coulaient sur mes joues. L’air joyeux qui m’étais si inhabituel et que j’avais ressenti plus tôt s’était estompé pour laisser place à de la mélancolie. L’inconnue comprit que je ne voulais pas en parler. Je la trouvais gentille de changer de sujet. Elle me dit son nom : Mallia. Je la connaissais que très peu mais déjà je commençais à l’apprécier. J’ai essuyée mes larmes rapidement, du revers de la main et j’ai relevé la tête. Eh… Mallia, écoute je suis désolée de couper la discussion ainsi mais j’aimerais aller danser. Mallia? Tu m’écoute? Non, elle ne m’écoutait pas. Mallia était occupée à observer une cliente un peu plus loin. Cette femme me ressemblait un peu, cheveux noirs, yeux bleus, mais je n’y fis pas attention c’était qu’un détail. Celle-ci calla deux verres d’une boisson orangée et passa près de nous pour aller à la piste de danse. Sur son passage je me relevais par simple précaution, mais elle au moins ne me tomba pas dessus. Elle ne semblait même pas un peu éméchée. Voilà qui était étrange. J’ai été vite déconcentrée moi aussi. La jeune femme aux cheveux noirs devait se sentir surveillée parce que moi et Mallia étions là toute les deux à la regarder en silence. Le jeune homme saoul qui m’était tombé dessus alla la voir. Il lui dit quelque chose mais je n’en compris rien la musique était trop forte. Pour une raison qui m’était inconnue l’homme se mit à la provoquer. La jeune femme lui donna un coup bien placée au visage ce qui me fit sourire, chassant ma mélancolie momentanément. Le jeune homme tomba au sol et se releva avec difficulté. Un cercle se forma autour d’eux. La jeune femme se mit à courir en direction des toilettes. Quand je la perdis de vue mon regard revint sur Mallia qui s’était levée. Celle-ci courrait elle aussi en direction des toilettes moi sur les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 24/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Son / Shurikens
Âge: 18 ans
Titre: Volonté de rang 2 / La DJ
avatar
Mallia Muz
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Dim 1 Mar - 16:55

Je me reconcentrais sur la conversation avec Pamela, mais une partie de moi était ailleurs. J’aperçu le même homme qui avait tombé sur Pamela se rapprocher de la femme qui boit des boissons soleil. Cet homme aimait convaincre les femmes de danser sur le comptoir je le savais très bien. Je tendis l’oreille pour entendre leurs conversations. C’était ce que je craignais… Je devais aller l’aider. Je me levai du tabouret, mais dès que je fis un pas j’entendis la suite. La jeune femme avait frappé l’homme. Celui-ci était désormais tombé par terre une une foule observait la scène. Certain me regardèrent ce demandant si j’allais arrêter la musique. Je ne l’arrêtais pas. Par contre, je fis signe à des habitués de le sortir d’ici. En raison de sa condition, il était rendu dangereux. Je remarquais que la jeune femme était entrain de s’enfuir vers les toilettes. Je me mis à courir vers elle. Pamela me suivait, je pouvais l’entendre. Tous me libérèrent un passage me voyant arrivé. Dans ce bâtiment j’étais un peu comme une princesse, au début cela m’avait fait peur, mais maintenant je mis était habituée. C’était mieux qu’on écoute mes ordres que l’on ne m’écoute pas. Il est facile de créer un chaos dans les discothèques. Plusieurs son saoul, il y a beaucoup de monde, il y a des gangs, etc. Je devais surveiller le moindre son. Celle ayant un œil en feu entra dans la salle pour demoiselle. Lorsque j’entrais à mon tour, je dû freiner rapidement, Pamela, ne s’y en entendant pas, me percuta par derrière. La jeune femme se tenait devant moi le visage impassible. À quoi pensait-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t49-son-la-dj
Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: illusion / chaîne
Âge: 21 ans
Titre: Déesse de l'illusion
avatar
Akisma Kontrollo
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Dim 1 Mar - 17:46

Je savais qu’elle allait finir par m’attraper, ma seule chance de m’en sortir sans un questionnaire inutile, était qu’il y avait des fenêtres dans la salle des toilettes. Je me mis à courir de toute mes forces, étant une ancienne déesse, je courrais plus vite qu’elles. Dès que je fus à l’intérieur de la salle, je tournais sur moi-même à la recherche de fenêtre. C’était une déception totale, il n’en avait aucune… J’allai me cacher dans une cabine, sur le bol de toilette ne voulant pas que l’on voit mes pieds. Je créais une illusion de moi juste devant la porte. Je ne savais pas exactement ce que j’allais faire, pour l’instant j’improvisais. Mallia entra puis freina rapidement voyant mon double. La nouvelle fonça dans Mallia n’ayant pas eu le temps de comprendre ce qui se passait. La propriétaire demanda à mon double son nom. Un petit rire que personne n’aurait dû entendre s’échappa de ma bouche. Le monde était vraiment stupide parfois. C’était si facile de les berner... Je me sentis beaucoup moins intelligente quand je vis Mallia s’approcher de ma cabine. M’avait-elle entendue? J’aurais dû mis attendre c’est la volonté du son! Sachant comment débarrer la cabine de l’extérieur, elle ouvrit la porte. Je me donnais l’illusion d’être transparente. Étant invisible, je pouvais être tranquille… Du moins c’était ce que j’espérais. La nouvelle demanda à Mallia ce qu’elle fabriquait. Mallia lui répondit qu’elle avait entendu quelqu’un rire. La propriétaire fronça les sourcils puis s’approcha de mon double. Merde! J’avais oublié de la faire bouger ou parlé, maintenant elle se doutait de quelque chose. Mallia s’approcha de ma copie et essaya de la touché. À la dernière minute, je fis bouger mon double et lui fis crier de ne pas la toucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t39-deesse-des-illusion-l-illusi
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Dim 1 Mar - 23:04

Mallia passa la porte des toilettes pour fille, là où celle que nous poursuivions est entrée. Mallia s’arrêta sans crier gare et je lui fonçais dedans. Mais j’ai réussi à garder mon équilibre. La jeune femme aux cheveux noirs se tenait devant la porte. Mallia lui demanda son nom mais elle n’eut aucune réponse n’y même une réaction. La jeune femme ne bougeait pas du tout. Voilà qui était étrange. Ensuite, Mallia se déplaça vers une cabine qui était barrée. J’avais l’impression qu’il n’y avait personne, qu’est-ce qu’elle faisait. Sachant comment débarrer la cabine de l’extérieur, elle ouvrit la porte.Mallia, qu’est-ce que tu fabrique? La jeune femme aux cheveux blanc et rose poussa la porte. Il n’y avait absolument personne. J’ai entendu quelqu’un rire. M’avait-elle répondu. Elle avait entendu quelqu’un rire? Sérieusement? Je commençais à me poser de sérieuses questions sur les deux jeunes femmes qui se trouvaient dans la même pièce que moi. L’une était complètement immobile et l’autre hallucinait des rires. Mallia fronça les sourcils et avança vers nous. En fait, elle avançait vers la jeune femme à mes côtés et approcha une main de l’épaule de celle-ci. Alors que la main de Mallia allait se déposer sur l’épaule de celle qui était immobile, celle-ci fit un rapide mouvement et demanda à la jeune femme de ne pas la toucher. J’ai poussé un soupir avant de lui demander le plus gentiment qui m’était possible : Pourquoi t’es-tu sauvée. Comment t’appelle tu et…J’arrêtais là mon interrogatoire. Une femme, qui je dirais était dans la trentaine venait d’entrer. Elle avait les cheveux blancs parsemé de mèches vertes, un teint basané et était vraiment stressée. Elle nous ignora, moi et la jeune femme qui me ressemblait. Mallia, ils ne sont pas revenus. Je fronçais les sourcils et regarda la nouvelle arrivée d’un air intéressé.Qui ça, ils? Lui demandais-je. Elle consentit enfin me regarder et répondu à ma question : Les volontés qui sont sorties pour tuer les chasseurs, ils ne sont pas revenus. Pourtant, je les connais bien, se sont de vrai fêtards. Ils ne quittent jamais la discothèque avant l’aube. Les chasseurs qui m’avaient suivies jusqu’ici, ils étaient plus que deux j’en étais sûr et si ces monstres avaient attaqués les quatre volontés. Nos ennemis seraient trop nombreux, je ne l’ai avais pas fuient pour rien. Je voulu partir des toilettes mais la nouvelle venue me bloqua le chemin et me dit d’un ton accusateur : Tu es arrivée en même temps que les chasseurs! C’est toi qui les as amenés ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 24/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Son / Shurikens
Âge: 18 ans
Titre: Volonté de rang 2 / La DJ
avatar
Mallia Muz
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Dim 1 Mar - 23:46

Je m’avançais vers la jeune fille qui n’avait jusqu’à lors pas bougé, elle recula à la dernière minute en me criant dessus de ne pas la toucher. Pamela commença à la bombarder de questions, l’autre jeune femme n’avait même pas le temps d’y répondre… Tout à coup, Isabella entra en fracassant la porte sur le mur. Ses cheveux blancs parsemé de mèches vertes étaient tout emmêlé. Que c’était-il passé? À bout de souffle et anxieuse, elle nous expliqua que les garçons n’étaient pas revenus. Je me détournais une dernière fois vers celle à l’œil flamboyant en lui demandant de m’attendre ici. En vitesse je sortis des toilettes pour demoiselles et me dirigeais vers l’extérieur. Dans ma course deux de mes volontés m’avaient suivi. Greg était un gothique qui ne parlait presque pas, il possédait un piercing dans le nez. Hugo lui avait les cheveux bleus, les yeux verts et souriait toujours. Ils étaient des contraires soit la volonté de la tristesse et la volonté de la joie. Mon robot me suivi lui aussi. Il devait être cinq heures du matin maintenant, dehors il commençait déjà à faire très chaud. Je me mis à écouter tous les sons; deux amoureux entrain de s’embrasser, quelqu’un entrain de vomir, des animaux dormant, des hommes parler de volontés et du sang couler. Je couru vers le dernier son, les deux jeunes hommes sur les talons. J’arrivais devant une scène que j’aurais préféré ne pas voir. Je n’aimais pas voir ce genre de chose. J’avais envoyé quatre soldat, le premier était mort, le deuxième avaient une grave blessure à l’abdomen, les deux derniers étaient entrain de créer à l’aide d’une ceinture un garrot pour arrêter l’hémorragie. Deux chasseurs gisaient à leurs côtés. Il y avait du sang partout. Je demandais aux garçons ce qu’il s’était passé, habituellement ils s’en sortaient toujours indemne. Ils m’expliquèrent que trois hommes dans la vingtaine leurs avaient sautés dessus par surprise, le premier était mort sans souffrance, il n’avait pas vue le coup venir et le deuxième en combattant s’avaient gravement blessé. Je déteste la guerre. Greg et Hugo me demandèrent la permission de retrouver le dernier chasseur toujours en vie. Je refusai, il avait déjà eu trop de mort pour aujourd’hui et on devait ramener le blesser à l’intérieur par la porte secrète. Je ne voulais pas effrayer tout le monde pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t49-son-la-dj
Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: illusion / chaîne
Âge: 21 ans
Titre: Déesse de l'illusion
avatar
Akisma Kontrollo
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Lun 2 Mar - 10:22

Une jeune femme entra, je la connaissais sous le nom de Isabella, elle se mit à crier à Mallia qu’ils n’étaient pas revenus. Celle qui me ressemblait ne comprenait rien et moi non plus. Mallia avait envoyé des chasseurs s’occuper de celui que j’avais frappé. Mallia sortie en vitesse non sans regarder mon double une dernière fois. Elle lui demanda de l’attendre ici. Pour qui se prenait-elle? Je ne suis pas son esclave, en plus elle avait parlé à mon clone et non à moi. Sans bruit et invisible, je sortis de ma cachette et me tenait prête à sortir quand la porte ouvra. La nouvelle allait sortir lorsqu’Isabella lui bloqua la route. Elle accusa la nouvelle d’avoir attiré les chasseurs ici. Isabella ne semblait jamais penser avant d’agir, c’était désespérant parfois. Je voulais lui donné une petite punition… Me tenant derrière elle je me mis à crier comme une folle. Elle sursauta et se tourna vers moi, la souffle court elle ne comprenait pas ce qui se passait. Ses yeux cherchaient d’où venait le son. Elle ne pouvait pas me voir. J’apparu donc en disant un simple bouh d’une voix douce. Elle sauta dans les airs à une hauteur impressionnante avant de sortir son couteau de sa poche arrière et de m’apercevoir. La nouvelle me regardait avec de grands yeux ronds, elle devait se demander d’où je venais. Isabella en me reconnaissant devenu furieuse, elle me cria que j’étais une petite gamine stupide, puis sortis des toilettes d’un pas rageurs. Je riais. En vitesse je sortis à mon tour, je n’avais pas le temps de m’occuper de la nouvelle. Je ne savais pas si elle me suivait, mais je m’en fichais. Sur le mur j’aperçus l’heure 5h15, la discothèque fermait à six heures. Quand je fus à l’extérieur, la chaleur m’écrasa. Comment pouvait-il faire si chaud? Je me mis à courir autour du bâtiment à la recherche de Mallia. Je pouvais peut-être l’aider. Je ne la trouvais pas, mais au lieu de cela, je trouvais deux hommes entrain de nettoyer du sang par terre. Ils me dirent que je ne devais pas rester toute seule dehors comme cela, que c’était dangereux. Je n’avais pas peur. Ils finirent leur tâche et se dirigèrent vers l’ouest du bâtiment. Il y avait une porte secrète, les hommes m’empêchèrent d’y entrer. J’étais trop curieuse, c’est pour cela que j’utilisai mon pouvoir pour que les hommes pensent que j’étais Mallia. Rapidement ils me laissèrent entrer, j’aimais mieux cela. Il y avait un court escalier qui craquait sous mes pas. Rendu en bas, j’entendis des chuchotements. Quelqu’un disait qu’il allait pouvoir le sauver. Sauver qui? Que se passait-il?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t39-deesse-des-illusion-l-illusi
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Lun 2 Mar - 15:39

J’allais sérieusement perdre patience, quand quelqu’un se mit à crier, sur le coup j’ai fait le saut. Dans les toilettes nous étions uniquement trois. Cela ne pouvait pas être celle devant moi parce qu’elle donnait l’impression d’avoir peur et elle cherchait la provenance de ce cri. Ca ne pouvait pas non plus être l’autre parce qu’elle bougeait très peu et j’aurais vu ses lèvres remuer. Une copie identique de celle qui se tenait immobile apparue devant nous et d’une voix douce elle fit un petit bouh. La jeune femme qui me bloquait encore le chemin retira sa main de devant la porte et sauta à une hauteur impressionnante, avant de sortir son couteau de sa poche arrière et d’apercevoir celle que je fixais, la bouche ouverte. La jeune femme aux mèches vertes devint furieuse et cria à la copie qu’elle n’était qu’une gamine stupide, avant de sorti des toilettes d’un pas rageurs. La copie riait et je me joins à elle ne sachant pas comment réagir. En vitesse elle sortit à son tour. Je restais là, toute seule avec la copie de la jeune femme qui me ressemble, à me demander ce qui s’était passé. Finalement je décidais de m’approcher de la copie et j’ai tendu mon bras vers elle. Ma main passa au travers de celle-ci. C’était une illusion. La jeune femme était comme plusieurs autres clients une volonté, mieux encore s’était la volonté des illusions. Je me suis attardée un moment, puis quand je suis sortie je remarquais une horloge sur le mur du fond. Elle indiquait 5h 22.  Dans la discothèque, l’ambiance était la même, seulement il y avait un peu moins de clients. Tout le monde dansait ou prenait un verre au bar. J’ai cherchée des yeux, Mallia et la volonté des illusions sans toutefois les trouver. J’ai donc décidée de sortir, il se faisait tard et je ne souhaitais pas m’éterniser ici. De plus quand je suis fatiguée s’est plus dangereux pour les crises de rages. J’ai poussé la porte, la chaleur m’envahi et me saisit. Je suis sortie de la discothèque et me suis mise à marcher sans prendre de précaution. J’avais passé la nuit debout et du coup la fatigue m’avais fait oublier mon affreuse journée de la veille ainsi que les chasseurs. Je n’étais pas très loin de la discothèque quand des chasseurs me prirent par surprise. Un de mes ennemis se servi d’une branche d’arbre pour m’assommer avant que je ne sois au courant de sa présence. Je suis tombée lourdement sur le sol. J’en est même échappée mon cahier à dessin et une ou deux flèches. J’ai sentis quelqu’un me lever et me poser sur ses épaules.

*Cauchemar: J’étais allongée sur le plancher d’une salle dont les murs étaient entièrement recouverts de miroirs. Il n’y avait pas de portes et pas de fenêtres. J’avais les yeux fermés, en fait je dormais. D’un coup mes yeux bleus se sont ouverts. Je me suis assise au milieu de la pièce. Sur l’un des miroirs qui m’entourait le reflet de Ludovick a apparue. Je le cherchais partout dans cette petite pièce, il n’y était pas. J’ai approchée de son reflet et j’ai posé mes mains sur la vitre. Ses lèvres remuaient, il me disait quelque chose, mais aucun son ne me parvenait. Dans le miroir, derrière lui, quelqu’un l’approcha. Je ne pouvais pas la décrire, elle était floue, je ne savais même pas si c’était une femme ou un homme. Cette personne était armée d’une longue épée, qu’elle levait en direction de mon prince. Je criais et faisais des signes pour avertir Ludovick mais malgré tout l’épée le transperça. Je tombais sur les genoux en pleurant. Dans le miroir d’accoté, le reflet de Ludovick revint à nouveau. L’autre personne aussi, mais cette fois je pouvais savoir que s’était une femme. Celle-ci était encore un peu floue par contre. Cette femme tenait encore son épée. J’essayais d’avertir mon amant, mais en vain.  Le manège se produit à répétition et à la fin dans le dernier miroir j’ai pu voir avec précision la femme. Elle avait de long cheveux noirs parsemés d’algues, une longue robe bleue et des yeux de même couleur.*

Je me suis réveillée en sursaut. Je pense même avoir poussé un cri parce que la personne qui se tenait derrière moi mit une main sur ma bouche. Je me débâtais et pleurais mais celle-ci tenait bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 24/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Son / Shurikens
Âge: 18 ans
Titre: Volonté de rang 2 / La DJ
avatar
Mallia Muz
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Lun 2 Mar - 17:48

Nous passâmes par la porte secrète à l’ouest du bâtiment. Les hommes portaient le blessé et le mort. Je ne voulais pas les regarder, mais c’était plus fort que moi… J’étais responsable d’eux… Deux de mes hommes étaient entrain de nettoyer la scène de crime, ils allaient bientôt revenir. Je gardais l’oreille grande ouverte pour entendre s’il avait des problèmes. Je reconnu la voix de la jeune femme possédant un œil en feu. Les volontés lui dirent que c’était dangereux de trainer ici. J’entendis mes soldats s’approcher de l’entrée ouest, mais ils n’étaient pas seul ils étaient suivi. Je savais que c’était la jeune femme. Mes hommes l’empêchèrent de rentré, mais quand la jeune femme réessaya une deuxième fois, mes hommes acceptèrent en l’appelant par mon nom. Elle ne me ressemblait pas… Comment étais-ce possible? Je me rappelais du rire que j’avais entendu dans les toilettes. Elle devait être la volonté de l’illusion ou quelque chose dans le genre… J’entendis l’escalier craqué sous son poids. Ivan, la volonté qui guérissait les blessés venait de nous affirmer qu’il allait sauver le blessé. Le docteur avait la peau brune, des yeux et des cheveux noirs, il portait sa blouse de docteur et des bottes de militaire. Sans un mot, je m’éloignai du lit du malade et me dirigea vers les bruits de pas. Devant moi ce tenait mes hommes et une copie parfaite de moi. Avais-je la peau si pâle? Avant que je ne puisse dire un seul mot, ma copie se transforma en la femme à l’œil en feu. Mes hommes la regardèrent les yeux grands ouverts. Elle me dit son nom, soit Akisma. Elle m’expliqua ensuite qu’elle voulait seulement savoir ce qu’il se passait et m’aider si possible. Puisqu’elle pouvait se faufiler un peu partout, elle pouvait être utile. De plus, je n’entendis pas son cœur battre plus fort lors de cette affirmation, ce qui voulait dire qu’elle ne me mentait pas. Je lui expliquais ce qu’il se passait en lui fessant promettre de tout garder pour elle. Ensuite, je lui dis de rester au près d’Exelle. Une jeune volonté aux pouvoirs de la lune. Exelle pourrait lui montrer un peu les bases. Cette jeune femme avait des cheveux roux attachés avec une tresse, des yeux bleus claires, la peau très pâle et elle portait toujours des robes. Akisma ne sembla pas enchantée de devoir faire équipe avec un de mes soldats. Julio, une volonté dans la cinquantaine arriva derrière moi en m’expliquant que l’antigang les ‘‘Loup’’ m’attendait à mon bureau et que c’était une urgence. J’entendis au loin des chasseurs se féliciter pour leurs prises, ils avaient attrapés deux volontés. Je ne pouvais être à des places en même temps. J’expliquais rapidement la situation à Exelle, Akisma, Greg et Hugo leurs confiant la tâche de les sauvés. Ils partirent à la course vers la sortie. Pour ma part, je couru vers mon bureau. Leurs regard étaient sérieux, ils étaient cinq. Le chef et comme ils les appelaient, ses toutous. Ils étaient tous humains. Ils possédaient des armes à feu, le chef avait une mitraillette. Où avait-il trouvé cette arme? Le chef me fit signe de m’asseoir. Mon cœur se mit à tambouriner dans ma poitrine, j’avais peur. Deux de mes soldats et mon robot ce tenait à mes côtés. Les autres étaient soit entrain de sauver des volontés, soit entrain de faire sortir les derniers de la discothèque. Je regardais le chef, il avait les yeux jaunes, les cheveux rouges sang et portait un ensemble tout noir. Je savais que son manteau était remplit de couteau. Je m’intimai de me calmer. J’étais une volonté bon sang! Nous avions toujours était en bon terme avec les ‘‘Loups’’, j’espérais que tout allait bien, mais seulement leur présence me démontrait le contraire. Nous avions tant perdu cette nuit, je n’avais pas envie de l’écouter… Le chef ouvra la bouche…


Dernière édition par Mallia Muz le Mar 3 Mar - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t49-son-la-dj
Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: illusion / chaîne
Âge: 21 ans
Titre: Déesse de l'illusion
avatar
Akisma Kontrollo
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Lun 2 Mar - 20:08

Je devais faire équipe avec Exelle, la première fois que j’ai l’ai vue je me suis dit qu’elle semblait gentille et cela était le problème. Elle était trop gentille, j’étais capable de travailler seule. Ce n’était pas parce que ses jeunes volontés avaient eu des problèmes, que moi aussi j’en aurais. Nous sommes arrivées à l’endroit que Mallia nous avait indiqué. Sur le sol, il y avait une branche, un cahier à dessin, une flèche et deux traces de sang allant chacune dans un sens opposé. Mallia nous avaient interdit de nous séparer, mais je réussis à convaincre les autres de le faire. Je leur avais expliqué que Mallia ne pouvait pas savoir qu’il y avait deux traces et que si nous restions en équipe, quelqu’un allait mourir. Exelle fessait équipe avec moi. Nous nous enfoncions parmi les édifices. Exelle se mit à me casser les oreilles en me disant qu’avec Mallia, ils auraient déjà sauvé les volontés. Je finis par perdre patience, je me tournais vers elle et la prenant par la gorge, je la soulevais dans les airs. D’une voix claire et nette je lui dis d’arrêter de parler sinon je la donnerais à manger aux chasseurs. L’image d’Elliot me venu à l’esprit. Elle me fit signe qu’elle allait arrêter. Je la reposai par terre. Nous marchions depuis environ seize minutes, lorsqu’un homme se mit à tirer sur ma cape. J’eus un réflex. À l’aide de mon pied, je lui fis un crochet, cela lui brisa le cou. Il tomba par terre sans salir le sol de sang. Exelle me regardait le corps tremblant. N’avait-elle jamais vue quelqu’un mourir? J’haussais les épaules puis reprit mon chemin suivant le sang encore humide. Les chasseurs n’étaient pas très intelligents, ils n’avaient pas effacé leurs traces et nous avions trouvé leurs repères. J’entrais, Exelle sur les talons. À l’intérieur, cela sentait le renfermé, c’était sale, sombre et cela semblait inhabité. Nous étions nous trompé de lieu? J’allai à l’étage, je faillis tomber en bas de l’escalier, mais Exelle me rattrapa. Je la remerciais avant de vérifier ce qui s’était passé. L’escalier était truqué… Exelle passa devant moi, s’élevant bizarrement dans les marches. Elle semblait faire des sauts magiques. Je lui demandai pourquoi elle semblait voler. Elle attenda quelque secondes avant de me répondre. Elle se demandait surement si elle pouvait parler. Elle me répondit que c’était un de ses pouvoirs, comme quand on va sur la lune, elle pouvait être plus légère. Rendu à l’étage, après seulement six pièges qui aurait pu nous tuer, nous y trouvâmes deux portes. La première était une salle de bain vide. La deuxième était remplit de chasseurs. D’un coup de mes deux chaînes (une dans chaque main), j’attrapais quatre des cinq pistolets nous visant. Exelle s’occupa du dernier en lui lançant un couteau sur la main. Nous nous battions contre eux, sans aucune arme à feu désormais. Cinq minutes plus tard, nous avions tué les cinq chasseurs. Je souris à Exelle et la complimenta sur ses talents en combat. Elle était très douée. Le dernier chasseur, sous la torture, nous avait révélé où se trouvait la volonté enlevé. Nous descendîmes au sous-sol où sept autres pièges nous attendaient. Les chasseurs étaient des gens paranoïaque… C’était sombre, mais rapidement mes yeux s’habituèrent à l’obscurité. J’aperçus une jeune femme attachée au beau milieu de la pièce sur une chaise. C’était la femme qui avait parlé avec Mallia. Je la détachai, Exelle surveillait les lieux, lorsque que je levai la jeune femme, elle se réveilla. Elle se mit à crier et à ce débattre comme une dingue. Je mis ma main sur sa bouche pour l’empêcher de crier. Je lui expliquais ensuite que nous étions ici pour la sauver, qu’elle allait peut-être alerter des chasseurs en criant, que nous n’avions pas fouillé toute les salles, que le bâtiment était remplit de piège et que nous devions retourner au Purgatoire le plus rapidement possible. Je ne voulais pas que les autres s’inquiète et qu’ils envoient d’autres personnes. Je voulais que Mallia me fasse confiance. Je lâchais la jeune femme ne voulant pas l’effrayer, mais me promis intérieurement que j’allais la mettre inconsciente s’il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t39-deesse-des-illusion-l-illusi
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Mar 3 Mar - 13:32

Je reconnue la voix de la volonté des illusions. Elle m’expliquait qu’elles étaient ici pour me sauver. La jeune femme me dit également que je risquais d’alerter des chasseurs en criant, qu’elles n’avaient pas fouillé toute les salles, que le bâtiment était remplit de piège et que nous devions retourner au Purgatoire le plus rapidement possible. Malgré les cris que je poussais j’arrivais à l’entendre et c’est pour cela que je me suis calmée. Elle me lâcha enfin. Je me suis levée de la chaise sur laquelle j’étais assise. En réfléchissant je réussi à me remémorer les évènements qui ont eu lieux avant mon cauchemar. Oh non ! Je venais de me souvenir que j’avais échappé mon cahier à dessin. Dans mon cahier j’étalais ma vie sur toutes les pages, cela me calmais et me désennuyais parfois, mais ce genre de chose était privé. Je n’ai pas envie que quelqu’un tombe dessus. J’ai donc enlevé ma cape de sur mes épaules et me suis mise à y chercher mon cahier. Non, non, non et non! Je ne le voyais nul par. Quand je me suis tournée vers la volonté des illusions, je remarquais qu’elle n’était pas seule. Une jeune femme que je n’avais jamais vue se tenait près d’elle et semblais se demander ce que je faisais. Consciente que j’avais l’air ridicule je remis ma cape sur mes épaules et je dis comme si de rien était : Comment vous appelez-vous? Quelque secondes après que cette question est franchi mes lèvres je me sermonnais intérieurement, ce n’était pas le moment de jouer à la fille social, il fallait sortir d’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 24/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Son / Shurikens
Âge: 18 ans
Titre: Volonté de rang 2 / La DJ
avatar
Mallia Muz
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Mar 3 Mar - 17:59

*FLASHBACK : C’était la quatrième journée où j’ouvrais ma discothèque, j’étais si heureuse. Une cinquantaine de personnes étaient là. La musique était forte et l’éclairage parfait. Plusieurs c’était porté volontaire pour m’aider à faire régner l’ordre. Tout allait si bien. Je n’aurais jamais pensé qu’un gang arriverait ici pour tout détruire. Heureusement, il n’avait tué personne, mais ils avaient vandalisé mon bâtiment. Nous n’étions pas assez pour les arrêter. C’est un antigang qui nous avaient sauvé. Dans ce quartier, il y avait trois antigangs; les ‘‘Green’’, les ‘‘loup’’ et les ‘‘ Dent de la mer’’. Tous avaient un chef soit le grand, l’alpha et le requin. Cette journée-là, l’antigangs les ‘‘Loup’’ nous avaient sauvé. Par la suite, l’alpha m’avait expliqué que chaque antigangs, surveillaient une partie du quartier. Nous étions dans la partie deux. Nous avons signé un contrat. Il nous protégeait contre les gangs et les chasseurs du mieux qu’ils pouvaient et en échange, je devais les payer. Il m’expliqua qu’il avait besoin d’argent pour ses toutous. J’acceptai.*

L’alpha m’expliqua que la partie trois protégé par les ‘‘Dent de la mer’’ étaient en pleine guerre, que plusieurs chasseurs étaient venus sur leurs terres et qu’il y aurait des répercussions sur notre secteur. La pression à ma tête s’abaissa. Je lui expliquais qu’il y en avait déjà eu ce soir. Je lui racontai tout ce qui c’était passé cette nuit. Pendant mon discours, il me fixa de ses yeux jaunes. Il me réponda un simple ‘‘je vois’’, puis se tourna pour s’en aller. Il fessait toujours cela, il s’en allait sans rien dire. Je mis était habitué. Dès qu’il fût sortit, j’allai au sous-sol, l’endroit où tout le monde doit se réunir juste après la fermeture. Je me mis à compter les soldats, il en manquait deux. Exelle et Akisma. Où était-elle? J’envoyais tous mes soldats sauf Greg et Hugo chez eux. Ils avaient mérité une pause. Je sortis du bâtiment, les garçons sur les talons. Les surveillants de jour étaient arrivés, je pouvais quitter ma discothèque en paix. À peine ai-je marché cinq minutes qu’Akisma, Exelle et Pamela apparurent devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t49-son-la-dj
Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: illusion / chaîne
Âge: 21 ans
Titre: Déesse de l'illusion
avatar
Akisma Kontrollo
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Mar 3 Mar - 18:34

Sans même nous remercier une seule fois de l’avoir sauvé, elle se leva de sa chaise, cria un ‘‘oh non’’, enleva sa cape et commença à la fouiller. Avait-elle perdue son arme? Avait-elle peur que les chasseurs y aillent placé une bombe? Je ne savais pas trop quoi en penser. Elle n’arrêtait pas de dire non. J’allais lui demander ce qu’il se passait, mais elle s’arrêta soudainement. Cette fille était vraiment cinglée… Elle demanda à Exelle qu’elle était son nom. Je ris intérieurement. Étais-ce possible? Avait-elle vraiment demandé ça en ce moment? Ne m’avait-elle donc pas comprise quand je lui avais dit qu’il faillait se dépêcher? Heureusement, Exelle réagit de façon intelligente. Elle lui dit rapidement son prénom avant de nous dire de la suivre. Exelle ne lui demanda même pas son nom. J’aurais aimé marcher devant, mais je savais qu’Exelle grâce à son pouvoir pourrait voir les pièges avant nous. Lorsque ma coéquipière ouvra la porte, elle tomba sur un chasseur. Ce tenant devant nous surpris, il leva son hache. Exelle fût plus rapide, elle lui planta un canif dans l’œil, puis lui donna un coup de pied entre les gens. À l’aide d’une de mes chaînes, je lui arrachais son arme des mains. Je m’avançais ensuite vers lui et je lui cassai le cou. Trop facile… Je ne le dis pas aux filles, mais je me rendis invisible aux yeux de tous sauf elles. J’aurais pu les rendre elles aussi, mais le moindre son nous trahirait toute les trois. Au moins comme cela, je pouvais compter sur un effet de surprise. C’était le matin, le soleil apparaissait. J’avais si chaud, j’avais l’impression de transpirer de partout… La fatigue me submergea. Je n’avais pas dormi depuis quatre jours. Plusieurs nous dévisageait ou nous demandait de l’argent. J’étais rendue à trois meurtre parce qu’on nous avait agacé à ce sujet. Ne comprendrait-il donc jamais? Je ne leur donnerais pas mon argent pour qu’ils s’achètent de la ‘‘Drug’’! C’était drôle de les voir se battre contre moi, il ne me voyait pas et donnaient des coups dans le vide. Nous étions à deux minutes du Purgatoire. Je fis en sorte de réapparaitre, devant nous se tenait Mallia, Greg et Hugo. Mallia se mit à courir vers nous. Elle était furieuse qu’on se soit séparer et que nous revenions si tard. Pour qui se prenait-elle? Elle nous remercia ensuite d’avoir sauvé Pamela. Je savais maintenant le nom de cette jeune fille. J’étais si fatigué, je demandais à Mallia si elle savait où je pourrais dormir. Je ne voulais pas dormir dans la ruelle et ici, il n’y avait pas d’hôtel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t39-deesse-des-illusion-l-illusi
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Mer 4 Mar - 12:03

La jeune femme me dit rapidement son prénom avant de nous demander de la suivre. Exelle passa devant, moi et la volonté des illusions la suivions de près. Lorsqu’elle ouvrit la porte, Exelle tomba sur un chasseur. Il se tenait devant nous, affichant un air surpris. Notre ennemi se décida et passa à l’attaque. Exelle fût plus rapide, elle lui planta un canif dans l’œil, puis lui donna un coup de pied entre les jambes. À l’aide d’une de ses chaînes, la jeune femme qui me ressemblait lui arracha son arme des mains. Elle avança ensuite vers lui et lui cassa le cou. Cela semblait beaucoup trop facile, le chasseur ne s’était même pas défendu à son approche. Il ne l’avait pas vue ou quoi? J’étais un peu déçu de ne pas avoir eu le temps de les aidées mais je ne le montrais pas. Quand nous sommes sorties c’était le matin. Il faisait très chaud. Cette chaleur me rappelait pourquoi j’aime mieux les balades nocturnes. Dans les rues, plusieurs nous dévisageait ou nous demandait de l’argent. La volonté de illusions était rendue à trois meurtres parce qu’on nous avait agacé à ce sujet. Moi, je n’ai tuée personne. Je me suis contentée d’observer les victimes de la jeune femme se battre. C’était trop drôle, mais je commençais à être de plus en plus convaincu qu’ils ne la voyaient pas. Bientôt, j’aperçue Mallia. Elle était accompagnée de deux jeunes hommes. Mallia se mit à courir vers nous. Elle était furieuse, mais je ne savais pas pourquoi. Elle remercia les jeunes femmes qui étaient à mes côtés pour m’avoir sauvée. Cela me rappela que j’avais complètement oubliée de le faire. C’est mieux tard que jamais. Merci beaucoup. Celle qui me ressemblait demanda à Mallia où elle pourrait dormir. Je profitais du fait que l’attention n’était plus sur moi pour m’éloigner un peu. Je voulais aller chercher mon cahier. Je m’étais à peine éloignée qu’Exelle me demanda ou j’allais. Et zute, je n’avais pas été assez discrète, pourtant j’avais fait des efforts. J’ai perdue quelque chose. Il faut que je le retrouve c’est très important. Je n’osai pas me retourner pour faire face aux autres. J’avais peur de leurs commentaires. Ils ne peuvent pas savoir ce que représente mon cahier. Pour eux ce n’est qu’un simple livre remplie de dessins. Alors que pour moi c’est ma vie en image, des souvenirs les plus précieux aux plus douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 24/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Son / Shurikens
Âge: 18 ans
Titre: Volonté de rang 2 / La DJ
avatar
Mallia Muz
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Mer 4 Mar - 15:18

J’étais furieuse, elles étaient revenues très tard et n’avait pas écouté mon ordre de ne pas se séparer. Voyant qu’elles avaient au moins retrouver Pamela, je les remerciai. Akisma me demanda où est-ce qu’elle pourrait dormir. Je demandais à Hugo de la conduire au sous-sol et de lui montrer la chambre d’amie. Akisma me remercia, je lui répondis que ce n’était que temporaire, qu’elle ne pouvait pas y dormir tous les soirs. Dès qu’elle dût partie je remarquais que Pamela commençait à s'en aller. Je fis signe à Exelle de s'en occuper. Pamela voulait surement retrouver sa flèche et son cahier. Nous les avions rangés en lieu sûr. Exelle alla la chercher et la ramena au sous-sol. Akisma était déjà entrain de dormir. J’ouvris un coffre et lui donna ses effets personnels. En voyant son cahier elle sembla triste. Celui-ci était taché de sang séché. Je promis à Pamela que personne ne l’avait ouvert. Je savais que ce cahier était pour elle très personnel. Je lui demandai ensuite si elle voulait dormir ici, en sécurité. Elle n’eut pas le temps de me répondre qu’un louveteau escorté par un de mes hommes apparut. Ce louveteau était grand, il avait les cheveux et les yeux bruns pâle, il semblait jeune, environ douze ans je dirais et il avait le visage dur. Il m’expliqua qu’un louveteau a été tué aujourd’hui lors d’une mission. Il me dit qu’il était mort parce qu’on lui avait cassé le cou et qu’il avait reçu un canif dans l’œil. Je ne comprenais pas en quoi cela me concernait. Exelle semblait anxieuse. Que c’était-il passé? Le louveteau me demanda si je savais quoi que ce soit. Je lui répondis que non. Il m’expliqua d’être prudente, puis il s’agenouilla devant moi en me disant au revoir. Je me mordis la lèvre pour ne pas rire, je ne m’habituerais jamais à tout cela. Mon soldat l’escorta à l’extérieur. Je devais parler à Exelle, mais avant cela je devais m’occuper de Pamela. Je n’allais pas la laisser partir d’ici, dehors elle n’était pas en sécurité. Je dis à Exelle d’aller m’attendre dans mon bureau, puis je demandais à Pamela de me suivre jusqu’à sa chambre. Elle devait accepter pour sa sécurité…


Dernière édition par Mallia Muz le Mer 4 Mar - 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t49-son-la-dj
Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: illusion / chaîne
Âge: 21 ans
Titre: Déesse de l'illusion
avatar
Akisma Kontrollo
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Mer 4 Mar - 15:57

Mallia demanda à son soldat de me conduire à ma chambre. Une chambre sérieusement? J’étais trop contente, je m’imaginais déjà à quoi elle ressemblerait; un lit double, un matelas moelleux, des draps en soie propres, des couleurs vives et une portes qui se barre. Hugo me conduisa au sous-sol, puis longeant le couloir de droite, il m’amena au fond. Il ouvrit la porte et je faillis m’évanouir. Je me tournais vers lui en lui demandant si c’était une blague, il me répondit que non. Ce n’était pas une chambre… C’était une salle avec une cinquantaine de lit. Des soldats dormaient sur la majorité d’entre eux. Il me conduit au lit quarante-trois et m’expliqua comment me rendre au vestiaire des femmes où j’y trouverais les douches et les toilettes. Le lit à côté de moi était libre heureusement et j’étais dans un coin. Je pourrais donc avoir un semblant d’intimité. Hugo me ramena sur terre en me disant que le prochain lit, que quelqu’un emprunterait serait celui à côté de moi, le quarante-quatre. J’espérais que plus personne ne viendrait dormir aujourd’hui… Hugo me dit que son lit était le numéro deux et que je pouvais venir le voir si j’avais un problème. Dès qu’il fut partit, je me mis à inspecter le lit. Il n’y avait pas d’insecte, pas de trace de sang ou de poussière. Ce lit complètement blanc semblait propre. Les murs étaient verts et je n’avais pas le droit d’allumer la lumière puisque plusieurs dormaient déjà. J’allai au vestiaire, il n’y avait personne. La douche était elle aussi très propre, l’eau était chaude et il y avait des serviettes. Je me lavais en vitesse. Cela fessait tellement du bien… Se sentir propre, quel soulagement. Il n'y avait pas de brosse à dent, mais il avait du dentifrice. Je me lavais donc les dents avec seulement du dentifrice. Mes cheveux étaient encore tout mouillé, il n’y avait pas de sèche-cheveux. Je savais que cette technologie coutait chère, mais j’aurais espéré en trouver un tout de même. J’avais le droit de rêver… Je retournais dans ma chambre, prête à me coucher dans mon lit et à dormir durant des années. À la porte du dortoir, je m’arrêtais brusquement. Je ne pouvais pas savoir exactement qui était à coté de mon lit à cause de la noirceur, mais je savais que le lit quarante-quatre allait maintenant être utilisé. Je marchai lentement les cheveux dégoulinant par terre vers mon lit. J’étais furieuse. Je voulais dormir en paix! Étais-ce trop demandé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t39-deesse-des-illusion-l-illusi
Messages : 77
Date d'inscription : 08/02/2015

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Changement de couleur et poison. Arbalète
Âge: 19 ans
Titre: La volonté de l'automne
avatar
Pamela González
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Jeu 5 Mar - 21:11

Exelle est venue me rejoindre et m’a conduit dans le sous-sol de la discothèque. Mallia, qui nous avait suivies, ouvrit un coffre et me redonna mes effets personnels. Quand elle m’a donnée mon cahier, je me suis d’abord demandé si quelqu’un l’avait regardée, mais quand j’ai feuilletée les pages j’ai su que non. La plupart des dessins étaient tachés de sang, on ne les voyait plus. J’étais triste de l’état de mon cahier. Tout l’effort et le temps que j’y ai mis. Mallia m’a demandée si je voulais dormir ici. J’allais lui répondre que non, mais je n’eus pas le temps de le faire, un enfant et un homme sont arrivés. Le plus jeune expliqua qu’un louveteau a été tué aujourd’hui lors d’une mission. Un loup? Une mission? Hein? Il dit qu’il était mort parce qu’on lui avait cassé le cou et qu’il avait reçu un canif dans l’œil. J’ai repensée au prétendu chasseur que la volonté de l’illusion et Exelle ont attaqué. Exelle a confirmé mes soupçons, car je la sentais anxieuse. L’homme qu’elles ont tué était bien le louveteau en question. Mais pourquoi le jeune homme l’appelait-il ainsi? Il continua à parler à Mallia et avant de partir il s’agenouilla devant elle en lui disant au revoir. Cette marque de haut respect me rappela plusieurs souvenirs d’enfance. J’étais bouleversée. J’ai tourné le dos à Mallia et me suis mise à essuyer les larmes qui coulaient sur mon visage. Mallia demanda à Exelle d’aller l’attendre dans son bureau. Puis elle me demanda de la suivre jusqu’à ma chambre, mais je ne bougeais pas tout de suite. Je réfléchissais à une solution pour cacher ma peine et fini par en trouver une. Je remis mon capuchon et baissa la tête de façon à dissimuler entièrement mon visage. Je pouvais quand même voir où j’allais. J’ai suivie Mallia sans trop réfléchir. J’ai été influencée par la peur que l’on pense que j’aime me mettre dans le trouble. Nous arrivions dans une pièce où il y avait non pas un, mais une cinquantaine de lit. Je n’étais pas habituée de dormir avec plusieurs personnes dans la même salle, en fait c’était la première fois. Mallia m’indiqua le quarante-quatrième lit, je la remerciais. Quand elle fut reparti j’ai approchée du lit et mis suis allongée mon cahier tachée de sang contre mon ventre. Je n’avais pas retirée mon capuchon et n’avais pas non plus cessée de pleurer, mais je ne sanglotais pas, alors il n’y avait aucun risque que j’empêche quelqu’un de dormir. Je suis restée ainsi pendant une vingtaine de minutes, puis j’ai décidée de me relever. De toute façon s’était inutile de perdre mon temps je ne dormirais pas. Sur le lit à coté, quelqu’un était venue se coucher sans que je m’en aperçoive. C’était la jeune femme qui me ressemblait. Sans savoir si elle dormait je me suis lever le plus discrètement possible et me suis dirigée vers la porte pour quitter le dortoir. Je suis sortie sans que personne ne m’interpelle. Je comptais partir maintenant, Mallia ne s’en rendrais compte qu’une fois que je serais loin. Du moins c’est ce que je croyais, parce qu’un de ses gardes me bloqua le chemin vers la porte. J’étais furieuse. L’homme s’en aperçue presque immédiatement parce que j’ai essayé de le griffer. Je n’allais pas le tuer, non, il travaillait pour Mallia. Je considérais celle-ci comme une future amie. J’allais plutôt l’endormir, mais je n’ai pas pu, il a esquivé mon attaque et m’a donné un coup à la cheville. Je suis tombée en le fusillant du regard. Je suis restée au sol à tenir ma cheville en attendant que la douleur passe. Puis j’ai dit : Vous n’avez pas le droit de me garder enfermée laisser moi partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 24/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Son / Shurikens
Âge: 18 ans
Titre: Volonté de rang 2 / La DJ
avatar
Mallia Muz
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Jeu 5 Mar - 22:13

Je l’amenai à la grande chambre en lui disant que son lit était le quarante-quatre. Je lui dis qu’elle n’était pas obligée de rester, mais je lui conseillais de dormir au moins ici. Je m’éloignai ensuite de son lit et me dirigea vers le garde. Je l’avertie qu’il devait avertir toute personne sortant du dortoir du danger extérieur. Je n’avais pas envie de perdre encore un des miens. Le garde était seulement là pour protéger mes soldats pendant qu’ils dormaient. Il avait aussi le droit de se défendre si un soldat l’agressait. Je me dirigeai ensuite vers mon bureau. Exelle devait m’expliquer pourquoi elle avait semblé si anxieuse. Je savais qu’elle allait me raconter la vérité, elle ne me mentait jamais. Pendant que je marchais vers le bureau, je me mis à réfléchir à notre première rencontre.

*FLASHBACK : C’était le matin, je venais de fermer la discothèque quand j’entendis une jeune femme crier et pleurer. Elle suppliait qu’on la laisse tranquille. Sans même aller chercher Hugo et Greg, je me mis à courir vers ce son. Dans une ruelle, une jeune femme était entrain de se faire agresser. La femme avait la peau translucide comme si elle avait perdu beaucoup de sang. C’était une rousse aux yeux bleus claires. Elle portait une robe verte pomme et les hommes lui tenaient la gorge sans l’étrangler tout en lui disant ce qu’il voulait faire. Tout ce qu’il disait était si… Dégueulasse, inhumain, mon sang ne fit qu’un tour. Voir cela, me refis penser au jour où Jake m’avait sauvé de mon ex. Jake… Il avait vraiment agi en héros. Il me manquait tant! Je pleurais désormais, les hommes m’entendant, regardèrent en ma direction. Je n’avais pas camouflé le son. J’étais à la fois furieuse et triste. La jeune femme avait arrêté de se débattre, elle n’avait plus d’énergie. Je me sentais si vide. J’allais exploser, la douleur était trop immense, trop intense. Mon pouvoir ne m’écoutait plus, je n’étais pas capable d’envoyer un message à Hugo ou Greg. Je devais tellement avoir l’air bizarre en cet instant. Mon premier ennemie resta sur la rousse, mais ne lui fessait plus mal. Il était occupé à encourager le deuxième. Il s’avançait vers moi, le sourire en coin. Je n’étais pas capable de ressentir la peur, tout ce que je ressentais était plus profond, je souffrais de la mort de mon âme-sœur. Tout à coup, un louveteau arriva, à l’aide de son pistolet il tua les deux hommes d’une balle dans la tête. Je tombais sur le sol pendant que le louveteau s’approchait de la rousse…*


J’étais devant mon bureau, j’ouvris la porte et Exelle me sauta dessus en pleurant. Elle se mit à parler à toute vitesse, je ne comprenais rien. Je lui demandais de ralentir. Elle m’expliqua ce qui c’était passé de a à z. Nous étions dans le pétrin, je devais choisir maintenant; dire la vérité à l’alpha ou mentir. Aucun de ces deux choix ne m’enchantais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t49-son-la-dj
Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: illusion / chaîne
Âge: 21 ans
Titre: Déesse de l'illusion
avatar
Akisma Kontrollo
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   Ven 6 Mar - 11:11

Je n’avais qu’une seule envie; faire peur à cette personne qui voulait dormir à mes côté. Mais, en voyant que cette personne était Pamela, je stoppais brusquement mon désir. Elle avait vécu assez de choses déplaisantes aujourd’hui, je n’avais pas besoin d’en rajouter. J’allai donc me coucher dans mon lit en ne fessant aucun bruit. Pamela n’était pas capable de dormir, je le voyais bien. Elle n’arrêtait pas de gigoter dans son lit. J’essayais de dormir, mais j’en étais incapable. Il y avait trop de gens, trop de sons, c’était insupportable. Tout à coup, Pamela se leva. Que fessait-elle?

Je me mis à la suivre curieuse. J’utilisai mon pouvoir pour devenir invisible. Il ne lui restait qu’une porte à franchir avant d’être dehors. Était-elle folle? Elle voulait mourir ou quoi? J’allais l’empêcher de faire cela quand un garde se mit devant elle, de sorte à lui bloquer son chemin. Pamela essaya de le griffer, l’homme eu le réflexe de lui donner un coup à la cheville. Cette fille l’avait sous-estimé, il n’était pas le garde pour rien… Elle lui dit qu’il ne pouvait pas la gardé enfermé ici. L’homme lui expliqua ce qui se trouvait à l’extérieur, mais la jeune femme ne voulut rien entendre et sorta. Je la suivi sans me faire arrêter par le garde grâce à mon pouvoir.

Elle se promenait sur la rue aux travers des bâtiments en ruines. Que fessait-elle? Elle avait mis sa capuche sur sa tête, surement pour se cacher le visage. Un homme armer d’une hachette s’approcha par derrière de Pamela. Son arme était magnifique, elle était gravée sur son manche d’un dragon dont le fer était la tête du dragon. J’aurais aimé avoir cette arme, mais pour l’instant je devais pour une seconde fois en moins de vingt-quatre heures sauvé Pamela.

D’un geste rapide je cassais la tête de l’homme. À ce moment, je fis une erreur, je ne retins pas son corps et celui-ci s’écrasa lourdement par terre. La jeune femme se tourna vers moi, regarda le mort, puis leva les yeux. Elle me demanda si c’était moi. Bordel! Elle était plus intelligente que je le pensais… Je réapparus devant elle en lui marmonnant un oui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volonte.forum-canada.com/t39-deesse-des-illusion-l-illusi
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'appel de la transe   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'appel de la transe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...
» L'appel du ciel...
» Appel au clan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques des Volontés :: Nyx :: Quartier Ouest-