AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A second chance to say goodbye... [RP event de Cédrick K.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 24
Date d'inscription : 29/12/2014
avatar
PNJ
MessageSujet: A second chance to say goodbye... [RP event de Cédrick K.]   Mar 7 Avr - 18:57

On dit que la vie et la mort forme un cycle, que les deux sont étroitement mêlés, qu’il est impossible d’en avoir une sans avoir l’autre. Deux opposés qui ne peuvent exister si l’un sans l’autre. Et pourtant… Si la mort est tout aussi naturelle que la vie, ça ne veut pas dire qu’elle est juste. Sinon, comment expliquer qu’une gamine puisse être fauchée sous les yeux de ses parents, qu’un honnête homme meurt sous les balles des policiers parce qu’un mécréant s’est abrité derrière lui ou que des gens qui s’aiment soient sans cesse séparés?

Je flottais, un peu comme si la gravité n’existait plus. Les notions apprises aux Humains n’avaient plus aucune signification, ici. Plus de temps, plus de haut ou de bas, plus de Vie, de Mort, de Nuit ou de Jour. Plus rien, même pas de véritables émotions. Seulement un état d’engourdissement, sans réelle conscience. Un peu comme lorsque l’on se trouve pile entre le sommeil et le réveil. Le silence régnait ici depuis si longtemps, que la simple existence du bruit pouvait être remise en cause, et pourtant, ce n’était pas un de ces silences gênants ou pesants ou l’on espère juste que quelqu’un va enfin le briser. Non, c’était plutôt un silence apaisant, calme.

Et c’est ainsi qu’en une poignée de secondes, plus de 500 ans passèrent. Puis, lentement, quelque chose changea. Une certaine lourdeur apparut. Ce n’était pas vraiment désagréable, un peu comme lorsque l’on touche le sol après avoir sauté.  Le noir qui m’entourait se peupla de taches rouges sombres et je papillonnais des yeux pour constater que c’était le Soleil qui tentait de percer les brumes d’une mort de plusieurs siècles.

Hébétée, je fixais le ciel une seconde, le temps que me rappeler. Et tout d’un coup,  tous mes souvenirs revinrent d’un coup. La guerre des Dieux, la fin du monde, la destruction, toutes ces personnes tués,  Lui… Lui. Cédrick Kessai.  Mon regard se fit plus dur. S’ils lui avaient fait quelque chose, ils se rendraient vite compte qu’être Immortel ne comporte pas que des avantages!  Je me relevais, la vague de colère se disputant avec l’inquiétude qui m’envahissait progressivement chassant le léger vertige  que je ressentis.

«
Cédrick? »

Aucune réponse. Aux grands maux, les grands remèdes, autant le chercher moi-même. Examinant l’environnement, je notais déjà une nette amélioration. Pas de ruines, mais plutôt un état de détérioration avancé sur plusieurs bâtiments. Mais il y avait des bâtiments. Donc, j’étais dans une ville. Que je ne connaissais pas du tout. Mais qui avait vraisemblablement été épargnée par les Dieux. Qu’est-ce que je faisais dans une ville ayant été épargnée par les Dieux, alors qu’il y a peu de temps, je me trouvais au milieu de l’apocalypse? Et comment m’étais-je retrouvée là?

Pour les questions, je décidais d’aviser plus tard. Après L’avoir retrouvé. Je décidais donc d’errer dans la ville tout en interrogeant quelques passants qui ne m’apprirent pas grand-chose, ne connaissant personne de ce nom. Une jeune femme finit toutefois par reconnaître quelque peu la description physique que j’en faisais et me donna la direction d’un manoir pas trop loin d’ici. Un manoir? Pourquoi est-ce que Cédrick aurait un manoir dans un village inconnu?

Le temps que je trouve l’endroit, le Soleil s’évanouissait déjà à l’horizon dans une explosion de couleurs qui teintait le ciel de rose, de rouge et d’orange. Sans me préoccuper une seconde de mes cheveux plutôt décoiffés et de mes vêtements froissés, je toquais à la porte…


[ Je voulais pas faire genre copieuse avec la porte, mais en vrai à moins d’entrée par effraction, il n’y a pas trente six mille possibilités pour trouver quelqu’un se trouvant dans un manoir. Bon, il y a bien la méthode je-gueule-le-nom-comme-une-malade-jusqu’à-ce-que-quelqu’un-me-réponde-de-préférence-la-personne-recherchée, mais je suis pas sur que ça aurait été de mise. Cela mise à part, mes plus plates excuses pour le retard. Si quelque chose ne colle pas, n’hesite pas à me le dire. Ah, et je n’ai pas mis le nom en gros au début parce que j’étais pas certaine du nom de famille (le même que le tien? ), ni de l’écriture correcte du prénom. ^^’’ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 757
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 20
Localisation : Partout où je peux être

Feuille de personnage
Pouvoirs et/ou armes: Regard hynotique, mais seulement envers les Immortels. Arme: chaîne en fer
Âge: 22 ans, depuis longtemps
Titre: Volonté des Immortels. Rang Zéro. Baron, aussi, en passant.
avatar
Cédrick Kessai
MessageSujet: Re: A second chance to say goodbye... [RP event de Cédrick K.]   Dim 12 Avr - 16:06

[HRP: Tu pouvais aussi défoncer la porte, mais je ne pense pas que ça aurait été super poli. Pas de problème pour le retard ni pour le post, tout est parfait ! Ah, et le nom en question est bel est bien Kessai depuis le mariage, et son nom de jeune fille est Savagia. Son prénom s'écrit exactement comme tu l'as deviné dans le jeu des Vérités.
Voilàààà ! Et merci.]

Comment fallait-il faire ?
Cédrick Kessai était face à une multitude de rouleaux étalés sur une grande table, tous couverts d'inscriptions serrés à côté de schémas minutieusement réalisés au crayon. Lui était penché au-dessus de cette table, et relisait un plan en particulier avec attention.
Sur celui-ci figurait la représentation du Dock d'Argent vu du-dessus, et était associé à une problématique toute particulière sur laquelle le baron se cassait la tête depuis plus d'une demi-heure maintenant.
Comment empêcher les Volontés d'embarquer pour le Sud ?
Le véritable problème résidait dans le fait que les Volontés ressemblaient aux Humains physiquement pour la plupart. Les Chasseurs qui gardaient les quais faisaient des contrôles, surveillaient chaque passant, mais ce n'était guère suffisant pour garder une maîtrise parfaite sur le flux des voyageurs.
Il eut une idée.
Sur une feuille à part, il dessina un schéma tout simple. Deux grosses poutres verticales saupoudrés de Cendre. Comme les portiques de sécurité de l'Ancien monde, ces poutres seraient implantées sur chacun des Quais, et toutes les Volontés qui devraient y passer seraient alors immédiatement détectées à cause d'une grande faiblesse soudaine.
Non, ce n'était pas bon. Ce système créerait un trou dans les réserves de Cendre de Phénix car il faudrait en remettre constamment sur les "portiques", qui s'en irait en grande partie à cause du frottis des vêtements de tous les passants. Il fallait améliorer son idée pour éviter la ruine.
Contrarié, il jeta son schéma dans la corbeille déjà à moitié pleine de paperasse, et repris sa position initiale de réflexion.

On toqua à la porte.

« Maître, quelqu'un frappe ! » cria une de ses servantes depuis le hall d'entrée.

C'était bien ça.
Maintenant bien agacé, Cédrick leva la tête vers l'horloge mural de la pièce. Qui pouvait bien le déranger, juste avant l'heure de dîner ?
Il avait envoyé un espion à Nyx hier certes mais il n'attendait pas de rapport avant le lendemain. Toutefois ce ne pouvait être que lui. Ses autres hommes de main étaient en repos ou bien venaient tout juste de partir en mission plus longues encore pour la plupart. Ou alors ils étaient morts.
Donc soit son espion rentrait bredouille, soit il avait fait une découverte phénoménale pour rentrer plus tôt.
Quoi qu'il en soit, Cédrick prit ses gants qui trônaient sur la table et quitta la pièce.

« Ouvrez. » ordonna-t'il en paraissant dans le hall d'entrée.

Celui-ci était conçu en deux étages. Il y avait une grande porte d'entrée qui menait directement vers un grand espace central, une porte à droite et à gauche de celui-ci, et puis plus loin deux grands escaliers en ébène qui formaient deux courbes se rejoignant au centre du deuxième étage, qui dans ce hall n'était qu'une large passerelle en forme de balcon, surplombant tout le reste.
Derrière cette passerelle, d'immenses vitraux faisaient passer toute la lumière du Soleil couchant pour qu'elle aille inonder la pièce entière.

Sans regarder l'individu sur lequel la grande porte s'ouvrait, il se plaça au centre du "balcon" et il enfila ses gants.

« Alors ? Y a t-il eu des comportements suspects parmi les membres du clan ? Ou bien de nouvelles recrues ? Dites-moi t... »

Le reste de sa phrase se bloqua quelque part dans sa gorge quand, ayant fini de mettre ses gants, il releva la tête vers "son espion".


...



C'était une mauvaise blague.
C'était une illusion.
C'était une impossibilité.
C'était un tour cruel organisé par une Volonté illusionniste ou métamorphe.

Non... c'était bel et bien Elle. Il le savait. Il le sentait au plus profond de lui. Elle était exactement comme il s'en souvenait, avec ses cheveux blonds ondulés, ses yeux verts et sa petite taille sur laquelle il adorait la taquiner. Elle était là, elle était aussi belle qu'avant, elle était vivante. C'était impossible, mais c'était vrai. Définitivement réel.
C'était Elle.

Cédrick ne dit rien, il resta juste droit derrière la rampe d'escalier qui formait la barrière de la passerelle. De toute façon il aurait été incapable de prononcer un seul mot. Pendant un long moment, il se racla la gorge, nouée par une émotion qui montait.
Son masque impassible se craquelait à toute allure, sans qu'il ne puisse rien faire.
Quand enfin il put parler, il s'adressa à ses domestiques présents dans la salle, inquiets de voir leur supérieur dans un tel état. Il dit, ou plutôt il murmura avec une voix cassée :

« -Sortez. Laissez-nous seuls. »

Seuls ceux qui étaient au deuxième étage avec lui comprirent ce qu'il avait prononcé, et ils s'exécutèrent aussitôt. Mais les autres en bas n'avaient même pas entendu sa voix, et restèrent donc les bras ballants.
Voyant qu'ils ne bougèrent pas, Cédrick eut un coup de sang.

« Sortez ! Immédiatement » leur hurla-t-il tandis que les premières larmes d'émotion sortirent déjà de ses yeux.

Enfin, ils s'activèrent et se dirigèrent vers les portes sur les côtés en courant.
Vite, le masque craquait. Eux n'avaient pas le droit de le voir en train en pleurer. Jamais. Plus vite.
Vous n'avez pas le droit. Allez-vous en. Allez crever ailleurs, mais ne me regardez pas.

Quand le dernier domestique referma enfin la porte derrière lui, le masque pu éclater. Et il éclata.
A la place de Kessai, il n'y eut plus qu'un portail gris en train de se fermer. Un courant de rang Zéro.
Il réapparut juste devant sa bien-aimée, et la serra dans ses bras. Il y alla un peu trop fort, et le réalisa vite. Ses bras avaient été habitués pendant longtemps à tuer et à ordonner de tuer. Ils avaient oublié comment étreindre.
Il lâcha aussitôt sa moitié, s'excusa en bégayant et recula, confus. Il tomba même à genoux, encore sous le choc. Dans son esprit, il avait l'impression de tomber dans une chute sans fin.
Avec des mains tremblantes, il prit toutefois la main de sa femme entre les siennes, avec plus de douceur cette fois.
Et il prononça le nom interdit. Avec toute la ferveur dont il disposait, il prononça le nom qu'il pensait ne plus jamais pouvoir prononcer. Il pensait qu'il n'aurait pu le faire que dans le monde des Morts.


« Éloïse... »

Il fondit en pleurs avec ce mot, penchant la tête en avant. Encore et encore, il répéta ce nom, comme une prière, tandis que les larmes inondèrent son visage.
Il serra la main d'Éloïse dans les siennes. Jamais plus il ne la quitterait. Jamais plus. C'était terminé. Il la défendrait contre le monde, contre tous les cataclysmes qui pourraient arriver. Il la protégerait de tout, et même du reste.
Il voulut rajouter quelque chose, mais sa voix se brisa. Alors il continua de répéter le nom de son âme soeur à voix basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A second chance to say goodbye... [RP event de Cédrick K.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» I think that it's time to say goodbye [Libre]
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Goodbye my old friend...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques des Volontés :: Somnia Libertas :: Quartier Sud-